Marche du vendredi MAXEY-SUR-VAISE TAILLANCOURT

Sous la conduite de Robert, 34 marcheurs démarrent de l'ancienne gare de Maxey vers Taillancourt en suivant l'ancienne voie ferrée.

Après une photo de groupe devant le château de Montbras, nous faisons une petite boucle dans Taillancourt, puis nous empruntons le GR 703 dans la prairie jusqu'au Moulin Français où réside un groupe de saltimbanques. En frôlant Champougny, nous rentrons par la petite route jusqu'à Maxey.

Encore une belle rando par un temps quasi-estival qui a été très appréciée pour ses 7.8 km entièrement à plat.

Lire la suite 0 commentaires

ROSIERES EN BLOIS

Ce lundi 15 Octobre nous sommes 57 à Rosières en Blois pour un petit tour de 10 kms (13.4 kms pour les rapides) qui nous conduit direction Sud/Nord à Mauvages et retour vers Rosières.

Le tracé initial passe à proximité du Bosquet d’Haironville, puis longe le Bois des Bainsolles en direction de Mauvages en gros quatre kilomètres d’un chemin relativement plat.

A l’intersection avec la variante du GR703 nous obliquons à gauche vers Mauvages que nous effleurons par l’Est pour longer le Canal de la Marne au Rhin avant qu’il ne « s’enfonce dans les entrailles de la terre ».

Au niveau du lieudit la Cure, nous abordons la partie boisée du parcours de ce jour (Bois Dongermain) pour 2.5 km

Variante de paysage intermède apprécié qui nous met à l’abri du soleil et nous fait « grimper » de la côte 312 à la côte 382.

 

Lire la suite 0 commentaires

Marche à la journée à GRAND

Visite de l'amphithéâtre
Visite de l'amphithéâtre

Ce lundi 8 octobre nous sommes 54 pour une balade d’une journée avec marche de 10 km le matin (13 km pour les rapides), puis un déjeuner au restaurant de Grand et ensuite visite du site gallo-romain l’après-midi.

Replongeons-nous dans l’atmosphère de l’époque. Avant JC,  il y a les Trévires au Luxembourg dont l’oppidum du Titelberg durera jusqu’au IVème siècle après JC, les Médiomatriques du nord de l’Alsace jusqu’à Metz et Verdun, les Rèmes dans la région de Reims. Dans la Meuse jusqu’aux Vosges, il y a les Leuques qui célèbrent leurs dieux celtes. Puis, en 50 avant JC, vint Jules César qui conquit tous ces peuples. La Pax Romana s’installe jusqu’à la victoire de Clovis contre les Romains à Soissons en 486 soit à la fin du Vème siècle après JC.

 

Lire la suite 0 commentaires

Marche du vendredi à RIGNY SAINT MARTIN

Sous la conduite de Martial, 29 marcheurs cheminent à partir de Rigny Saint Martin vers l'Entrée du Vau. Nous suivons un agréable sentier ombragé à flan de coteau qui nous mène jusqu'au Neuf Moulin où s'ébattent différents animaux  tels que chèvres, daims et oies.

Après un retour sur nos pas, nous bifurquons pour franchir le Saint Fiacre sur une palplanche instable qui en a effrayé plus d'une...

Après la traversée de la RD 960, nous rentrons tranquillement en suivant le GR 703, tout en étant satisfaits de cette belle balade automnale ensoleillée.

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Les joëlettes à COMMERCY

En ce beau jeudi d'automne ensoleillé, est organisée une sortie conjointe entre les résidents de Vaucouleurs-Void et des enfants de l'IME de Commercy.

Une joëlette pour Micheline résidente de Void et l'autre joëlette pour  la petite Jenifer.

Nous longeons le canal de l'Est entre la route de Vignot et l'écluse près de la route de Boncourt.. Nous retournons par le même chemin et nous rencontrons le groupe des marcheurs et des fauteuils roulants.

Après une halte commune, avec une petite collation, les conversations enrichissantes vont bon train entre les différentes générations.

Ce fut une agréable sortie qui fut très appréciée des plus jeunes comme des plus anciens.

 

Lire la suite 0 commentaires

Marche Santé du jeudi à SAUVOY

Nous étions 12 au départ de la rando dans les bois de Sauvoy par un temps magnifique avec les feuillages des arbres parés de leur couleurs d' automne .

C'est avec un immense plaisir que nous avons vu venir à cette marche Françoise Danielle et Jacky qui étaient enchantés de cette balade de 4kms et de se retrouver.

On s'est donné rendez vous la semaine prochaine.

                                                                Jean Marie

Lire la suite 0 commentaires

SAUVIGNY

Le groupe avec la Blanche Côte en fond de paysage
Le groupe avec la Blanche Côte en fond de paysage

Ce lundi 1er octobre nous sommes 38 à Sauvigny pour un parcours de 10 km (13 km pour les rapides) entre Bois de Traveron et Bois de Sauvigny. Au passage nous saluerons la Croix Pancarnel et la Croix Saint Rémy.

C’est le moment de chaparder les noix sous les noyers. Chemins et taillis nous réservent le spectacle coloré des fruits sauvages d’automne. Les buissons de prunelliers ont troqué la neige de leurs fleurs blanches printanières contre une multitude de petites prunes rondes noirâtres acides tant que la gelée n’en a pas adouci la pulpe. Les fleurs blanc rosé de l’églantier ont fait place aux fruits ovoïdes rouge orangé base de la confiture de cynorhodon. L’aubépine se pare  de fruits rouges brillants de forme ovale alors que la viorne a des fruits rouge vif  sphériques. Le sureau se distingue par ses baies noires en ombelles. Quant au fusain, il a teinté d‘un rose soutenu ses capsules à quatre valves en forme de bonnet d’évêque en attendant de libérer une graine orange vif magnifique mais toxique.

 

Lire la suite 0 commentaires

Autour d'ABAINVILLE

Ce lundi 24 Septembre, nous sommes 49 marcheurs à Abainville pour un parcours de 10 km (12.5 km pour les rapides).

Abainville fut peuplée dès l’époque mérovingienne comme en témoigne la  nécropole des VI et VIIème siècles retrouvée dans les années 70.Au XIXème Abainville possédait des forges très importantes qui contribuèrent à la fabrication des rivets de la Tour Eiffel.

Le village est traversé par l’Ornain qui naît au Sud de Gondrecourt-le-Château de la confluence de l’Ognon et de la Maldite, traverse 39 communes sur 116 km avant de se jeter dans la Saulx à Etrepy.

 

Lire la suite 0 commentaires

Sortie Joëlettes à CHALAINES

Jeudi 20 septembre, sortie joëlettes sur les hauts de CHALAINES, dans la Forêt de la Fouée.

A partir de la baraque de chasse, les deux joëlettes démarrent pour un circuit ombragé empruntant "le chemin de ronde" dominant la vallée de la Meuse, pendant que l'autre groupe fait un aller et retour sur la voie forestière entièrement à plat.

Pour terminer, tout le monde se retrouve devant la baraque de chasse  pour un rafraîchissement bien apprécié en cette chaude journée.

Lire la suite 0 commentaires

LAY-SAINT-REMY FOUG

Traversée des marais sur des sentiers recouverts de plancher
Traversée des marais sur des sentiers recouverts de plancher

Ce lundi 18 septembre très chaud, nous sommes 35 à Lay Saint Rémy, au cœur du Val de l’Asne, pour un parcours de 12 km (14 pour les rapides) qui nous fait faire une boucle au Bois de Romont et revenir par Foug. De la Halte fluviale sur le canal de la Marne au Rhin nous traversons les marais sur un sentier bien aménagé puis nous montons par la Tranchée des Dames avant de redescendre vers Foug.

Foug vient de « fagus » en latin qui signifie hêtre et en patois lorrain il parait que hêtre se dit « fâoué » d’où le nom des habitants « faouins et faouines ».

 

Lire la suite 0 commentaires

Week-end dans les Ardennes : MONTHERME et CHARLEVILLE-MEZIERES

 

 

 

 

 

 

Cliquez ICI

0 commentaires

ALLAMPS BARISEY-LA-CÔTE

En ce lundi 10 septembre très chaud, nous sommes 39 au départ d’Allamps pour une balade au relief affirmé de 10 km (13 km pour les rapides) qui nous conduit d’abord jusqu’à l’observatoire des étoiles installé au sommet de la Butte Bonnet. Il est joliment décoré et son tout nouveau cadran solaire illustré par le Petit Prince de Saint Ex, est très réussi. Félicitations à ses concepteurs ! La descente vers Barisey la Côte offre aux marcheurs un beau point de vue sur Bagneux et Colombey les Belles. On respire un parfum de mirabelles et de quetsches car on piétine celles qui sont tombées sur le chemin. On entre dans Barisey par l’église Saint Jean-Baptiste construite au XIIème siècle. De l’origine reste le clocher fortifié portant des meurtrières et le portail roman latéral. Le chevet plat avec son oculus rond est du XIIIème siècle et la nef du XIXème siècle.

 

Lire la suite 2 commentaires

Marche du vendredi à LAY-SAINT-REMY

Jean Marie nous guide à travers les marais
Jean Marie nous guide à travers les marais

Pour la reprise des marches du vendredi, nous sommes 18 au départ de LAY-SAINT-REMY pour une une rando en partie inédite préparée par Jean Marie et Francine.

Après avoir longé le canal de la Marne au Rhin, nous entrons dans les marais gérés et aménagés par le Conservatoire des Sites de Lorraine. Cette zone humide classée "Natura 2000" peut être traversée grâce à un sentier recouvert d'un plancher sur plusieurs centaines de mètres. Le chant des oiseaux et le croassement des grenouilles agrémentent ce sympathique début de rando.

Ensuite nous suivons la route de Trondes et nous pénétrons sur la commune de Foug dans la forêt de Romont  pour une longue montée en pente douce. Après un agréable sentier en lisière de forêt nous traversons un plateau dominant Foug avec des vues vers la Meuse et Toul.

Nous arrivons tranquillement à notre point de départ pour un périple de presque 8 km, où malgré leur fatigue, Elisabeth et Sylvain ont été satisfaits de la reprise après l'interruption des vacances.

 

 

Lire la suite 0 commentaires

PAGNY-SUR-MEUSE Carrière du Revoi et Bois du Juré

Visite de la carrière Novacarb
Visite de la carrière Novacarb

En ce lundi 3 septembre de rentrée des classes, nous étions 63 à Pagny sur Meuse à prendre le départ d’une balade pour la journée comprenant le matin 8 km de marche et la visite de la carrière du Revoi, un barbecue à la baraque de chasse, et 8 km de marche l’après-midi à travers le bois « le Juré », le tout organisé avec beaucoup de générosité par nos marcheurs pagnotins. Une mise en jambe le long du canal nous a permis de saluer les occupants de deux péniches amarrées pour la nuit au port de Pagny en compagnie d’un bateau de plaisance.

Parvenus à la carrière du Revoi, nous avons fait connaissance de notre guide employé depuis trois décennies sur le site. La carrière est exploitée depuis 1966 d’abord pour permettre à l’usine de Nancy-La Madeleine de produire du carbonate de sodium car la carrière et l’usine appartiennent au même groupe chimique français.

Lire la suite 0 commentaires

Autour de VACON

La fontaine de Doyezotte
La fontaine de Doyezotte

En ce lundi 27 août nous sommes 41 à Vacon pour un parcours de 9 km (12.5 km pour les rapides) qui conduit, par les lieux-dits la Vau et la Laiviaire, à la vallée la Femme et au Pré Saint, puis, après la traversée de la D 29 au lieu-dit la Frasse, à travers le bois de Voirut, vers le lieu-dit le Parterre et retour par la Côte des Vignes et la Vigne des Roses.

A Vacon jaillit une source constante et abondante qui alimente le Vidus, mentionné sous ce nom dès le IXème siècle. La Méholle venue de Mauvages et le Marivaux qui descend la vallée de Naives sont, avec le Mazelin à Void, des affluents intermittents où l’eau manque souvent en été.

 

Lire la suite 0 commentaires

La Rand'Ornoise à VOUTHON-BAS

En ce dimanche matin ensoleillé, nous étions 13 à représenter le Pied Champêtre sur les 3 parcours offerts par la traditionnelle Rand’Ornoise. Ayant acquitté une modeste participation et reçu le T shirt 2018, nous prenons un café et de très séduisantes viennoiseries avant de nous répartir : 4 sur le parcours de 20 km, 1 sur la rando découverte de la forêt animée par des membres de l’ONF, et 8 sur parcours de 14 km. 

Michel rapporte comme suit la rando découverte :

Bien qu’elle n’ait réuni que quatre volontaires, la rando découverte de deux heures et cinq kilomètres à travers le bois communal du Saussy, ne manquait pas d’intérêt. Deux techniciens de l’ONF membres des unités territoriales, ont expliqué :

* les techniques employées : cloisonnement, marquage, martelage, régénération, exploitation, rôle de conseil auprès des collectivités ;

* la rémission par repeuplement naturel en réparation de la tempête de 1999 ;

*le déficit hydrique de cette année qui défolie certaines espèces et une maladie ravageuse des frênes ;

* la difficulté de mettre en adéquation la volatilité des ventes annuelles de bois de toutes essences avec la lenteur de la maturation des diverses essences (70 ans et jusqu’à 150 ans voire plus pour les chênes).

Le commentaire des monuments rencontrés n’était pas oublié comme cette stèle en plein bois qui rappelle le meurtre par un déséquilibré d’une sage-femme de 29 ans qui venait de procéder à un accouchement à Amanty ou comme cette autre croix du XIXème siècle.

Lire la suite 0 commentaires

Barbecue chez Annie et Pierrot (complété)

Ce dernier samedi d’août frais mais ensoleillé sur les hauts de Vaucouleurs, c’est la rentrée gourmande du Pied Champêtre. Une promenade exclusivement féminine, des jeux de quilles et de boules âprement disputés ont occupé les 65 participants jusqu’au mot traditionnel du président. Il remercia chaleureusement Annie et Pierre, nos sympathiques et dévoués hôtes qui nous accueillent si agréablement chaque année, Daniel pour ses succulentes terrines de viande, Patrick et Minou qui s’activaient autour du barbecue, la Confrérie du Boudin Blanc de Soulaucourt sur Mouzon pour son initiative de dégustation du boudin, les monteurs et démonteurs de marabouts, les volontaires pour faire les emplettes…bref tous ceux qui font que l’on se sent bien, entre amis, au Pied Champêtre.

 

Lire la suite 0 commentaires

Sortie joëlettes à Vaucouleurs

La sortie du jour est programmée pour un circuit vers le plateau de Bussy sur les hauts de Vaucouleurs. Le groupe des marcheurs et fauteuils monte directement en voitures au plateau de Bussy.

Le groupe des deux joëlettes démarre de l'EHPAD et entame la montée. Au bout de 500m, nous entendons au loin le tonnerre gronder et nous ressentons quelques gouttes de pluie. La décision est prise de rebrousser chemin. De retour nous voyons les gros nuages noirs glisser vers l'est  et nous attendons sagement l'autre groupe qui a parcouru tranquillement les 1.6 km du parcours de détente.

Après cette sortie écourtée, tout le monde profite des rafraîchissements appréciés par ce temps lourd et orageux.

 

 

 

Lire la suite 0 commentaires

RIGNY-SAINT-MARTIN Forêt de l'Essart, Val de Passey

Malgré plusieurs appels téléphoniques à l'ONF, restés sans réponses en cette période estivale, nous débutons notre rando à partir de la baraque de chasse en plein milieu de la forêt domaniale de l'Essart.

Les 37 marcheurs cheminent allègrement  en papotant vers le plateau de Domgermain, puis descendent vers les étangs du Val de Passey, où nous nous arrêtons devant la guinguette de la famille Brancio, qui nous rappelle de bons souvenirs de repas servis dans une ambiance familiale (à renouveler).

Ensuite nous entamons une longue remontée jusqu'à la statue de la Viergeotte, où nous faisons une halte désaltérante.

Juste en arrivant à nos voitures, nous apercevons la grande silhouette d'un garde forestier qui allait commencer à verbaliser  chaque voiture pour stationnement non autorisé.

Après nos explications et notre bonne foi, tout est rentré dans l'ordre. Mais il s'en est fallu de peu, avant d'avoir des ennuis de procédure!!!

Encore une belle rando matinale de 9.2 km (12.5 km pour les 2 rapides) sur des beaux chemins ombragés et par une température agréable.

 

 

Lire la suite 0 commentaires

GOUSSAINCOURT Chapelle de Bermont

Malgré l'orage au lever du jour, nous sommes 33 dès 8h45 devant le cimetière de Goussaincourt. Le groupe des 4 rapides part en tête et le restant de la troupe commence la rando par la traversée du village de Goussaincourt, puis une longue montée vers le plateau des Rouges Terres. Près de la baraque de chasse, subsistent les panneaux du permis de construire du projet (abandonné) d'un parc de panneaux solaires sur une surface d'une cinquantaine d'hectares.

Après un regard vers le chêne tortillard, nous poursuivons notre parcours par une incursion dans le bois de Brixey situé sur le territoire de Greux. Afin d'éviter des chemins couverts de grandes herbes mouillées, le parcours est modifié  en empruntant un agréable chemin en limite de commune (et de département) et nous bifurquons pour le passage devant la Chapelle de Bermont, où venait se recueillir Jeanne d'Arc.

Ensuite, par le GR 703, retour vers Goussaincourt, où nous rapinons au passage quelques mirabelles sur des arbres croulant sous le poids des fruits.

Agréable rando matinale de 10 km, sans une goutte de pluie et par une température rafraîchissante très appréciée après la canicule qui nous avait obligé d'annuler la rando de la semaine dernière.

 

 

Lire la suite 0 commentaires

CHALAINES Forêt de la Fouée et Anniversaire de Sylvie

Ce lundi 30 juillet fut particulier. Si 41 marcheurs ont bel et bien transpiré, à partir de 17h00, sous le soleil, dans le bois de La Fouée au-dessus de Chalaines, ce sont 83 convives qui, sur le coup de 19h00, se sont retrouvés sous le chapiteau de Chalaines. Il s’agissait de fêter dignement les 50 ans de Sylvie qui préparait cette soirée avec soin depuis longtemps. Pour la circonstance, Chantal avait fait un album des photos de Sylvie lors des sorties du Pied Champêtre.  Chacun avait apporté un plat ou un dessert de sa composition en rivalisant d’originalité et de talent. Mais avant les agapes, le Président trouva les mots pour célébrer la vedette du jour et féliciter tous ceux qui avaient contribué à l’installation des tables, bancs, frigos, four…ou à la qualité culinaire des dégustations.

Puis, avec empressement et gourmandise, on attaqua soupes froides, feuilletés en tous genres, verrines aux saveurs subtiles, terrines de poisson ou de légumes, pâtés de sanglier ou de lapin avant le fromage à point. Ce festival des papilles connut son apogée avec la profusion des desserts : far, avalanche de tartes aux fruits, flancs, cannelés, congolais, verrines variées, salade de fruits et les premières mirabelles et prunes. Bonne humeur, convivialité, et plaisir partagé ont caractérisé cette soirée.

Lorsque vint le moment de se quitter après  une reprise en chœur de l’Hymne au Pied Champêtre, tout le monde se mit à ranger, démonter, nettoyer, si bien qu’en un clin d’œil la place fut nette comme si rien ne s’était passé. Un grand merci à tous.

Bon anniversaire Sylvie. Ce fut une bien belle fête.    

                                                                                                                                                                        Mireille

 

                                                                                                                                                                 

Lire la suite 0 commentaires

Pèlerinage de Sainte Anne

Les 25 marcheurs devant le calvaire dominant la chapelle de Sainte Anne
Les 25 marcheurs devant le calvaire dominant la chapelle de Sainte Anne

 

 Ce Dimanche 29 Juillet, nous étions 25 à quitter VAUCOULEURS par le stand de tir pour nous engager par un temps clair sur le sentier de Sainte Anne.

Non sans avoir récupéré quatre marcheurs devant la rafraîchissante fontaine de Jeanne d’Arc, nous avons laissé MONTIGNY pour le calme de la forêt dans laquelle la gigantesque fourmilière de près de 500 000 individus qui constituait l’attraction s’est effondrée probablement abandonnée par ses occupantes.

Rejoignant le Ru Nicole nous parvenons au vallon Sainte Anne et enjambons le Ru Nicole qui prend sa source 300 mètres en amont de la Chapelle Sainte Anne. Alimenté par quatre sources il traverse l’ancien étang devenu marais avant de suivre un cours qui le conduit à la Meuse. Deux jolis petits ponts de bois permettent de passer ses bras tandis qu’un sentier fléché guide le promeneur autour du vallon Sainte Anne.

 

 

Lire la suite 0 commentaires

MAXEY SUR VAISE, le circuit des sources

Ce lundi matin très chaud nous sommes 45 à rechercher, au sud de Maxey sur Vaise, la fraicheur des Bois de la Scée et du Petit Chênois. Le parcours de 9,5 km (plus sur un autre parcours pour les rapides) nous conduit à proximité des trois fontaines : la fontaine de la Chavée, la fontaine de Moyenmont et la fontaine de l’Erable. C’est seulement jusqu’à la fontaine de la Chavée que nous ferons un écart.

Bien des oiseaux  manifestent leur présence par leurs chants. Mais,alors que la semaine dernière nous avions eu la chance de rencontrer de jeunes sangliers et une laie veillant sur ses marcassins, aujourd’hui, aucun animal n’a voulu se montrer.

Cependant nous apprécions à leur juste valeur la lumière du soleil dans les feuillages, la pureté de l’air, le calme de la forêt, les couleurs de chaque essence d’arbre, le grouillement des insectes dont de très nombreux papillons, la diversité des formes et l’infinie variété des plantes. En marchant paisiblement dans cette charmante nature en ce beau jour d’été tout en devisant aimablement, nous avons conscience d’être privilégiés.

C’est donc détendus et heureux que nous regagnons nos véhicules.

                                                                                                                                                                              Mireille

 

 

Lire la suite 0 commentaires

La Chapelle de Massey entre PAGNY/MEUSE et ST-GERMAIN

Visite commentée  par Patrick Claudon, responsable de l'association de la Chapelle de Massey
Visite commentée par Patrick Claudon, responsable de l'association de la Chapelle de Massey

Ce lundi 16 juillet très ensoleillé, nous sommes 39 près de la chapelle de Massey, à 3 km de Pagny sur Meuse, pour un parcours de 9 km (13 km pour les rapides). Une bonne surprise nous attend.

A l’initiative de l’un de nous un membre de l’association qui veille sur la chapelle est venu nous la faire visiter. Une légende accompagne la fondation de ce monument. A la fin du XIIIème siècle, un seigneur, qui pourrait être Aubert d’Ourches, captif, fit vœu,s’il était libéré, de dédier un oratoire à la Vierge. Il se trouva libre et les fers qui l’entravaient s’ouvrirent. Il fit ériger l’oratoire promis et y suspendit ses fers que l’on voit encore aujourd’hui sur le mur de droite. Entre 1535 et 1537, la chapelle fut restaurée et agrandie à l’initiative de Jean Forget, Grand Chantre de la cathédrale de Toul, puis de nouveaux travaux furent entrepris au XIXème et XXème siècle.

 

Lire la suite 0 commentaires

Rando joëlettes à MONTBRAS et TAILLANCOURT

Photos de Denis


0 commentaires

Forêt de PAGNY, VANNES et SAULXURES

Ce lundi 9 juillet très ensoleillé nous sommes 41 dès le matin, près de Vannes le Chatel pour un parcours à l’ombre de la forêt domaniale de Bois des Seigneurs et du Bois de Saulxures soit 10 km. Les rapides parcourent 12 km et vont jusqu’à Saulxures les Vannes.

Juillet est le 7ème mois de l’année qui a été renommé Julius par l’empereur romain Auguste en l’honneur de Jules César né le 12 ou le 13 de ce mois en 100 avant JC.

C’est au soleil de juillet que mûrissent les céréales dans les champs. Le vert des maïs tranche sur le blond ondoyant de l’orge et les tournesols commencent à faire des taches de leur jaune éclatant dans la campagne.

On n’imagine pas que le maïs est apparu sous la forme d’une plante nommée « téosinte » au Mexique il y a 9000 ans. Cette ancêtre a été peu à peu améliorée par les cultivateurs pour donner le maïs que nous connaissons en France seulement depuis le XVIIème siècle.

 

 

 

Lire la suite 0 commentaires

RIGNY-SAINT-MARTIN Forêt de l'Essart et Quatre Vaux

Photo de Sylvie
Photo de Sylvie

Ce matin du lundi 2 juillet nous sommes 42 dans le Bois des Larrons au départ d’une balade de 10 km (13.5 km pour le groupe des rapides). Nous franchissons la D 960 et le gué sur le ruisseau Saint Fiacre pour gagner le Bois d’En-Delà.

Saint Fiacre, moine irlandais, est le patron des jardiniers mais aussi guérisseur des tumeurs et autres chancres. Les hémorroïdes étaient appelées mal de saint Fiacre. Il serait mort en 670. Fiacre aurait reçu de Faron une terre près de Meaux pour y construire un monastère, le monastère du Breuil. Sa réputation devient telle que visiteurs et malades affluent.Il demande à Faron un plus grand jardin pour cultiver plus de légumes et de plantes médicinales. Faron répond à Fiacre qu’il lui donne la quantité de terre et de bois qu’il sera capable de délimiter tout autour de sa maison par un fossé creusé de sa propre main en une journée de travail. Fiacre prie puis marche en trainant derrière lui son bâton qui creuse le sol d’un large fossé.

Saint Fiacre devint aussi le patron des chauffeurs de taxi lorsque l’hôtel Saint Fiacre, rue Saint Martin à Paris, se mit à louer des voitures attelées d’abord dénommées « voitures Fiacre » puis fiacre tout court.

 

Lire la suite 0 commentaires

Marche du vendredi : Les bois d'Ourches à VAUCOULEURS

Pour la dernière rando de la saison, notre ami Robert nous a emmené pour une balade forestière de 7,5 km au-dessus du château de Gombervaux, lieu-dit "Bois d'Ourches".

Belle petite promenade agréable et sans trop de difficultés en empruntant les lignes de bois et chemins de cette contrée avec parfois de jolies vues sur la vallée de la Meuse et les villages bordant celle-ci. C'est à 15 personnes que nous avons donc terminé la saison.

Bonnes Vacances à toutes et tous; rendez-vous début septembre pour de nouvelles balades dans la région.

 

                                                                                     Daniel

 


0 commentaires

Rando douce du jeudi à PAGNY-LA-BLANCHE-CÔTE (complétée)

Pour la dernière rando du jeudi avant la trêve estivale, 11 marcheurs ont démarré à la fraîche pour un petit périple vers la vallée de la Viole. A la fin de la rando tout le monde se retrouve sur l'aire de loisirs de l'ile de Pagny pour un pique-nique agrémenté d'une bonne pression offerte par le club.

Rendez-vous pour la reprise, le premier jeudi de septembre.

 

 


Lire la suite 0 commentaires

BEAULIEU-EN-ARGONNE et Butte de VAUQUOIS

Très beau village fleuri (4 fleurs)
Très beau village fleuri (4 fleurs)

Ce lundi 25 juin nous sommes 48 à quitter Vaucouleurs en bus pour Beaulieu en Argonne pour une journée de randonnée.

A la frontière des Ardennes, de la Meuse, l’Argonne est située aux confins des plaines de Champagne. Très disputée pendant la guerre 14-18, c’est aujourd’hui une région riante de belles forêts mises en valeur par les moines dès le Moyen Age, de vallons, et de prairies verdoyantes. Elle est arrosée par l’Aire, la Biesme, le Widehant, la Blonde, qui tous se jettent dans l’Aisne. La Biesme qui prend naissance à Beaulieu en Argonne alimente quatre étangs.

 

Lire la suite 0 commentaires

Les Carrières d'EUVILLE et la Chapelle de Gévaux

Ce lundi 18 juin nous sommes 50 aux carrières d’Euville pour un parcours de 12.8 km (15 km pour les rapides). Nous partons des carrières d’Euville pour rejoindre par la croix Nivelet à travers la forêt de la Vieille Poirière, la chapelle de Gévaux (ou Jévaux) et revenir par la vallée de Gévaux et Brachamp vers les carrières.

En 1497, Robert II de Sarrebrück, seigneur de Commercy, fit don aux habitants d’Euville d’une forêt dans laquelle se trouvaient des carrières de pierre déjà exploitées depuis fort longtemps.

Il y a 157 millions d’année, la région était couverte d’une mer tropicale corallienne. Les sédiments constitués par les squelettes d’animaux marins se sont compactés pour former une roche sédimentaire qui a donné naissance à la pierre d’Euville.

 

Lire la suite 0 commentaires

Rando joëlettes à VANNES LE CHATEL

Photos de Denis

Les deux animatrices de l'EHPAD véhiculent six résidents jusqu'à la place des loisirs de VANNES LE CHATEL où les attendent une douzaine de volontaires du Pied Champêtre.

Après montage des deux joëlettes, un premier groupe démarre pour un périple à travers la prairie, puis retour en passant par les Cités du Château où ils en ont profité pour faire un petit coucou à Marie Jeanne...

L'autre groupe  de marche douce et fauteuil, chemine tranquillement à travers les rues et tout le monde se retrouve à la plate-forme verrière pour une visite du magasin d'exposition et une démonstration du soufflage de verre par deux stagiaires du CERFAV.

Fernand était  tout ouï devant ce travail en direct qui lui a rappelé ses 42 années de travail à la cristallerie de Vannes. 

Tout le monde était satisfait de cette première sortie de l'année. Rendez-vous la semaine prochaine à la Chapelle Sainte Anne, si la météo est favorable.

 


0 commentaires

Rando douce du jeudi VAUCOULEURS Bussy

Aujourd'hui nous étions 13 au départ de la rando en direction du plateau de Bussy .Découverte pour beaucoup du parcours de santé agréable avec ses sous-bois sur 1600 mètres. Ensuite direction Montigny par un chemin empierré sec où est passé l'orage de dimanche.

Puis retour aux voitures en étant contents de ces découvertes.                                            Jean Marie


0 commentaires

Marche du vendredi à SORCY-SAINT-MARTIN

Photo d'archives
Photo d'archives

En ce vendredi nous étions 31 à parcourir les rues et venelles de Sorcy et de Saint Martin en revisitant les nombreux lavoirs ouverts et fermés, deux pompes-fontaines, les vestiges des châteaux et l’église de Saint Martin.

Cinq seigneuries se partageaient Sorcy :la seigneurie du gros château pour six douzièmes, la seigneurie du château Emi pour trois douzièmes, la seigneurie du château bas pour deux douzièmes, et la seigneurie de Mille de Neyves pour un douzième. L’église Saint Remi, est l’ancienne chapelle castrale. Le « gros château » a été construit vers 1350. Auparavant un autre château, « le petit château », avait été édifié rue du bourg où une tour carrée existe toujours. Le petit château a été annexé par la suite au « gros château ». A la mort du dernier seigneur de Sorcy, la Comte de Thélusson en 1828, ses biens furent achetés par différents acquéreurs. Le « gros château » fut vendu pour l’industrie, moulin de commerce d’abord, il devint ensuite fabrique de chaises et fut ravagé par un incendie en 1941.

 

Lire la suite 0 commentaires

Marche douce du jeudi à LAT-SAINT-REMY

  C'est par un beau temps que nous avons démarré notre rando depuis l'entrée du village de LAY SAINT REMY.

   Nous avons tout d'abord longé le canal de la Marne au Rhin sur quelques centaines de mètres avant  de nous diriger sous la verdure tout au long du sentier bien entretenu et recouvert de planches traversant le marais.

   Il faisait bien bon à l'ombre avec en plus la fraîcheur de l'humidité environnante. Après 1 heure 30 de promenade, nous avons retrouvé le soleil tout près du village et de notre point de départ. Une bien belle et agréable promenade pour les marcheurs du jeudi.

  Un grand merci à Jean-Claude et Renée qui nous ont amenés dans ce bel endroit.

                                                                         Daniel

 

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Les bois d'URUFFE

Les "urufiennes" : Claudette, guide du jour et Thérèse
Les "urufiennes" : Claudette, guide du jour et Thérèse

Ce lundi 4 juin nous sommes 47 à Uruffe pour un parcours de 10 km (12.7 km pour les rapides). Uruffe est un village arrosé par l’Aroffe dont le cours est complexe.

Sur une zone s’étendant de Toul jusqu’au sud de Colombey les Belles, on observe de nombreux phénomènes de résurgences liés à de petits accidents d’effondrements géologiques qui perturbent l’écoulement des eaux de surface. Ainsi la Bouvade, qui prend sa source à Bagneux et se jette dans la Moselle à Pierre la Treiche, reçoit principalement les eaux de la Deuille de Crézilles. (deuille signifie rigole, amenée d’eau.) Le « trou de la Deuille» à Crézilles a des dimensions impressionnantes : longueur 25 m, largeur 10 m, hauteur 8 à 10 m. Curieusement, des expériences de coloration ont montré que le niveau de la Deuille de Crézilles était tributaire de celui de l’Aroffe.

Or l’Aroffe prend sa source à Beuzevin (54), arrose Aroffe (88), disparaît à Gémonville (54), réapparaît à Barisey au Plain (54), pour se jeter finalement non pas dans la Moselle mais dans la Meuse à Rigny la Salle (55). Pourtant, les habitants disaient que les eaux perdues à Gémonville ressortaient soit à la Deuille de Crézilles soit à la Rochotte près de Toul.

Lire la suite 0 commentaires

Marche du vendredi BUREY-LA-CÔTE GOUSSAINCOURT

C'est du petit village de BUREY LA COTE que 24 membres du "Pied Champêtre" sont partis pour une boucle de 7 km en descendant d'abord vers la vallée de la  Meuse que nous longeons le long du coteau avec de belles images sur SAUVIGNY à gauche, GOUSSAINCOURT devant et BUREY derrière. Après un petit arrêt à l'approche de GOUSSAINCOURT, nous traversons celui-ci par la rue principale pour ensuite entamer la belle grimpette nous menant sur les hauteurs tout en essuyant une petite averse rafraîchissante.

 En haut de côte, nous enlevons les impers et empruntons le chemin longeant la forêt pour rejoindre notre point de départ. Nous apercevons à nouveau en bas au loin le village de SAUVIGNY  et devant nous BUREY qui se rapproche de plus en plus.

 Une belle et agréable sortie malgré la chaleur et la petite pluie.

                                                                                                                                                                           Daniel

 

 

Lire la suite 0 commentaires

TERROU (Quercy) du 19 mai au 26 mai 2018

Les 63 marcheurs en visite à Rocamadour
Les 63 marcheurs en visite à Rocamadour

Dès le samedi matin, le car bondé des 63 marcheurs du Pied Champêtre, prend la direction du Lot, vers le village de vacances Cap France à Terrou pour un séjour rando d'une semaine.

Le programme élaboré par le centre organisait les journées en deux parties : rando le matin pour deux groupes de niveau (visites pour les touristes) et visites pour tous l'après-midi. 

Avec nos guides, nous avons parcouru les paysages typiques du Quercy et visité les villages classés dans les plus beaux villages de France, tels que Loubressac, Autoire,  et surtout Saint Cirq Lapopie, et Rocamadour. Nous avons également visité le gouffre de Padirac, les grottes de Pech Merle, les villes de Saint-Céré et Figeac.

Les journées étaient entrecoupées d'un pique-nique bien ombragé, servi sur table grâce à une organisation très bien rodée.

Au total, le groupe des plus aguerris a parcouru 70 km avec un dénivelé de plus de 2000m.

Au village, nous avons tous apprécié l'accueil et la cuisine typique du sud-ouest avec en point d'orgue, le repas gastronomique et ses spécialités locales à base de canard...

Encore une mémorable semaine d'amitié et de bonne humeur dans une belle région ensoleillée, riche en patrimoine.

 

 

Pour la suite, cliquez ici 

0 commentaires

ROLLAINVILLE (écourté pour menace d'orage)

31 marcheurs ont visité le village fleuri
31 marcheurs ont visité le village fleuri

Ce dernier lundi de mai, nous nous retrouvons à Rollainville près de Neufchâteau, pour une balade de 10 km écourté à 5.5 km (13 km à travers la forêt domaniale de Neufeys pour les rapides, écourté à 11.2 km). Le village de Rollainville doit une notoriété méritée à son fleurissement consacré par le label « Village Fleuri 4 fleurs ». Il est traversé par la Frézelle, ruisseau qui prend sa source à Rouvres la Chétive et se jette dans le Vair.

Nous enjambons la Frézelle sur le pont d’aval de la fin du XVIIIème près de la Mairie qui permet la traversée des piétons et des automobiles. Devant nous un calvaire du XVIème siècle, inscrit à l’inventaire des monuments historiques, a été placé sur un fût. Jadis il surmontait la porte de l’ancien presbytère devenu Mairie. Plusieurs personnages ont disparu. D’un côté se trouvent le Christ, la Vierge et le donateur (décapité) et de l’autre une Pieta et la donatrice (mutilée). Saint Nicolas et les trois enfants sont intacts. Deux anges soutiennent le tout l’un portant un écu avec la couronne ducale de Lorraine, et l’autre, un écu avec le fer de lance de la Passion.

 

Lire la suite 0 commentaires

Les asperges de bois à SAUVOY

Départ de la baraque de chasse de Vaucouleurs
Départ de la baraque de chasse de Vaucouleurs

Ce lundi 14 mai sous la grisaille, nous sommes 42 à Sauvoy pour un parcours de 10.3 km (14 km pour les rapides) au cours duquel nous espérons trouver des « asparagus officinalis » ou asperges sauvages. Originaire des régions tempérées d’Europe et d’Afrique du nord, l’asperge était connue des Egyptiens, des Grecs et des Romains. Cultivée dès le XIème siècle à Byzance, elle ne le sera qu’au XVème siècle en Europe Occidentale. Blanche, violette ou verte, il en existe 30 variétés créées par sélection. Le plus gros producteur est la Chine avec plus de 5 millions de tonnes, suivie de très loin par le Pérou, le Chili, les USA, le Mexique et l’Espagne. Mais l’asparagus officinalis que nous cherchons est vert. C’est une tige fluette issue de rhizomes formés à partir des graines. Non cueillie elle donne naissance à une fleur.

 

Lire la suite 0 commentaires

Marche du vendredi SAINT-GERMAIN UGNY

25 marcheurs, dont le petit Noa, bientôt 6 ans, ont parcouru 6.6 km sous la conduite de Yoyo à partir de Saint Germain vers Ugny par l'ancienne voie ferrée.

Retour par la prairie, puis le bas du village en longeant la Meuse. On termine la rando par une traversée de Saint Germain et un petit  détour par le moulin de Chanteraine  avec une arrivée aux voitures par la rue du Hardal.

Belle rando sympa, presqu'à plat, par un temps estival où l'ombre a été appréciée.

Lire la suite 0 commentaires

TAILLANCOURT Rando du muguet

Ce 7 mai nous étions 47 à Taillancourt pour un parcours de 10,3 km (13,7 km pour les rapides). Notre but avoué était de cueillir du muguet une dernière fois avant que la chaleur ne le flétrisse. La nature change de visage à toute allure.

Sur les arbres, le vert pale des jeunes pousses a fait place au vert soutenu des feuilles formées. A terre c’est la grande parade de printemps. Les fleurs sauvages se révoltent contre la primauté du muguet à grand renfort de couleurs et de formes. Ainsi le sceau de Salomon aligne le long de sa tige deux rangées  de feuilles ovales et autant de petites fleurs blanches campaniformes.

Lire la suite 0 commentaires

Marche du jeudi : muguet à SAUVOY

Lire la suite 0 commentaires

22ème BOLDAIR, dimanche 29 avril 2018


Lire la suite 3 commentaires

MELIGNY LE PETIT

Première descente vers Méligny-le-Petit
Première descente vers Méligny-le-Petit

En ce dernier jour d’avril au climat tourmenté, nous étions 27 à Meligny le Petit pour un parcours de 10,2 km (9.3 km pour les rapides). La particularité de Méligny est de posséder 5 fontaines toutes identiques. Son église se nomme église de l’Invention de Saint Etienne c’est-à-dire de la découverte des reliques de Saint Etienne.

Nous escaladons courageusement la colline qui nous sépare de Vaux la Petite. Vaux la Petite, Vaux la Grande et Saulx en Barrois se sont associées pour former la commune de Saulvaux. De la hauteur nous avons une vue remarquable sur la vallée commune aux deux Vaux, riche des nuances de vert des bois, des champs et des prairies et du jaune des fleurs de colza. Des éoliennes occupent les sommets alentours animées par un vent vigoureux. De nombreuses haies de lilas décorent le paysage. En pleine floraison ils embaument l’air. Ces arbustes ornementaux originaires des Balkans ont été introduits en Europe à la fin du XVIème siècle pour notre plus grand plaisir. Entre 1876 et 1968 un pépiniériste de Nancy, Victor Lemoine, a créé plus de 200 variétés de lilas dont certaines sont encore commercialisées. Les lilas ont inspiré des peintres comme Gauguin et Van Gogh et nombre de chansons célébrant la joie du retour des beaux jours.

Mais le muguet n’a pas l’intention de se laisser voler la vedette et il ouvre ses clochettes dans le sous-bois à notre grande satisfaction à la veille du 1er mai. Demain ces brins de muguet porte-bonheur s’échangeront dans les familles et entre amis. 

Encore une belle balade.

 

                                                                                                                                                            Mireille

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Joëlettes à COMMERCY, dimanche 22 avril

On aperçoit un maillot vert et un chapeau du Pied Champêtre
On aperçoit un maillot vert et un chapeau du Pied Champêtre

Ce dimanche 22 au matin, nous sommes 11 membres du Pied Champêtre à Commercy, pour participer à la marche organisée par le Groupe Athlétic et l’association « prends moi la main » de l’IME.

Catherine et Francine (aide bénévole) y amènent 6 résidents de l’EHPAD de Vaucouleurs.

Une résidente fait un circuit de 7 kms en joëlette, les 5 autres parcourent une ou 2 fois une boucle dans ce quartier du complexe sportif.

Des jeunes accueillis à l’IME et à la MAS nous accompagnent avec possibilité de tester joëlette et vélo-pousseur.

L’ambiance est conviviale, la foule présente, la météo idéale.

Les résidents sont ravis, et les accompagnateurs aussi !

Belle sortie, merci à tous les participants.

                                                                                                                                                Annick D.

 

Lire la suite 0 commentaires

BOURMONT et Cité de la MOTHE

Journée de rando organisée par Mireille et Michel
Journée de rando organisée par Mireille et Michel

Ce lundi 23 avril nous sommes 46 pour une randonnée d’une journée au sud de Neufchâteau, au cœur du Bassigny. Ce petit pays de Haute Marne correspond au haut bassin de la Meuse qui prend sa source à Pouilly en Bassigny. Nous allons découvrir le site historique de La Mothe, cité fortifiée, assiégée et rasée par Mazarin en 1645, et son pendant administratif et commercial, la ville de Bourmont.

C’est à Bourmont en face de la Mairie aménagée en 1772, que commence notre périple. Depuis son altitude de 506 mètres, la place de la Mairie s’ouvre sur un vaste panorama de grasses prairies, de bois et sur le village d’Illoud avec sa « Divine Fromagerie ».

Lire la suite 0 commentaires

VAUCOULEURS Gombervaux

Le château de Gombervaux : départ du Boldair du 29 avril
Le château de Gombervaux : départ du Boldair du 29 avril

Sous le soleil et dans la bonne humeur, nous nous retrouvons à 58 au château de Gombervaux pour une très agréable balade de 10,3 km (13,8 km pour les rapides). Le circuit nous conduit à travers le Bois d’Ourches vers la voie romaine.

C’en est fini du manteau brun de feuilles mortes et de la terre nue offerte aux morsures de l’hiver. Encouragées par les chants des oiseaux, des milliers d’anémones Sylvie blanches et de pervenches bleues ont envahi les sous-bois. Le long des chemins, le jaune d’or des tussilages, sans feuilles, rivalise avec celui des ficaires, aux feuilles en forme de cœur, des coucous et des premières renoncules boutons d’or.

Lire la suite 1 commentaires

SAINT ELOPHE

Dédé conduit le groupe
Dédé conduit le groupe

En ce lundi 9 avril nous sommes 42 à Saint Elophe pour un circuit de 11 km. La route qui mène à l’église Saint Elophe est bordée d’un tapis de lamier pourpre.

Saint Elophe est un saint céphalophore (qui porte sa tête), chrétien, lorrain, décapité sur les bords du Vair en 362 à Solimariaca (Soulosse). La légende veut que l’empereur romain Julien se soit rendu dans la région, à Grand. Il aurait fait emprisonner 33 chrétiens, dont Elophe, qui se seraient libérés par miracle. Elophe se serait rendu à Toul puis à Remiremont. Il aurait converti 226 personnes. Ensuite il serait revenu prêcher à Grand en critiquant les païens et les Juifs qui s’en seraient plaint à Julien. Arrêté, refusant de renier sa foi, Elophe aurait été décapité à Soulosse, au bord du Vair, sur le site de la chapelle, là-même où sa sœur Sainte Libaire aurait été elle-même décapitée. 

Lire la suite 0 commentaires

Marche du vendredi aux 2 RIGNY

Devant le Sacré Coeur à Rigny la Salle
Devant le Sacré Coeur à Rigny la Salle

Quel bonheur! Enfin une rando avec un beau soleil et un ciel tout bleu ! Depuis le temps qu'on l'attendait, on n'y croyait plus; il faisait presque trop chaud, mais peut-être étions nous encore un peu trop habillés.

 Les 20 membres se sont tout de même bien réjouis de se balader par ce beau temps, bien que la montée vers le Sacré Coeur soit légèrement fatigante. Vue du haut la nature verdoyante retrouve petit à petit ses couleurs de printemps et les villages environnants semblent plus gais. Depuis les hauteurs nous avons pu admirer: RIGNY LA SALLE, RIGNY SAINT MARTIN, UGNY et SAINT GERMAIN. Pendant la balade certains ont su prendre la pause, pendant qu'une autre distribuait des guimauves. La photo du groupe s'imposait devant la colonne du Sacré Coeur 

avant de redescendre vers RIGNY LA SALLE, puis rejoindre le point de départ près de l'église de RIGNY SAINT MARTIN.

Une bien agréable promenade de 8 km environ, menée bravement par notre guide du jour, notre cher ami Sylvain.

                                                                                                                                                                 Daniel

 

Lire la suite 2 commentaires

SAUVIGNY CLEREY-LA-CÔTE

Devant la borne des 3 départements 54-55-88
Devant la borne des 3 départements 54-55-88

Ce 2 avril nous étions 18 à Sauvigny pour la reprise d’un parcours classique à l’intersection des Vosges, de la Meuse, et de la Meurthe et Moselle.

Le nom de Sauvigny apparaît déjà sur une monnaie datant des Mérovingiens (de Clovis 481 à Pépin le Bref 751). L’église de Sauvigny est mentionnée depuis 1180. Elle est dédiée à Saint Loup qui aurait arrêté les troupes d’Attila devant Troyes au Vème siècle. Le lavoir-fontaine du XIXème est remarquable par son ornementation inspirée du panthéon gréco-romain. Un dieu et une déesse, dévêtus et alanguis, adossés à une urne, apparaissent en bas-relief aux angles du fronton triangulaire du bâtiment. Un buste de femme à la tunique romaine repose sur une colonne posée dans le bassin semi-circulaire. Une cabine téléphonique anglaise rouge nous surprend à la sortie du village. Passé la croix de chemin, nous montons vers la croix de Pancarnel et la borne indiquant l’intersection des 3 départements.

 

Lire la suite 0 commentaires

Nettoyage Voie Vaucouleurs Ugny

Profitant d'un bel après-midi de printemps, 6 valeureux rando-bûcherons ont entrepris le nettoyage de l'ancienne voie ferrée entre Vaucouleurs et Ugny sur une longueur de près de 3 km.

Cette voie a fait l'objet d'une convention écrite entre le Conseil Départemental et le Pied Champêtre qui en assure l'entretien.

Le but de l'opération du jour est de faciliter le passage d'un tracteur pour l'entretien périodique avec un girobroyeur, 4 fois dans l'année pour couper les grandes herbes, rejets, ronces.

Tous les baliveaux, rejets et même les arbres morts qui pouvaient présenter un obstacle ou un danger n'ont pas résisté aux tronçonneuses, coupe-branches et croissants.

Grâce au tracteur de Pierrot, les souches et les blocs de bétons de la voie ont été arrachés afin de supprimer ces obstacles gênants pour les randonneurs.

Ainsi, le Pied Champêtre procure un agréable lieu de randonnée, naturel longeant la Meuse, qui est très apprécié, comme en attestent les félicitations reçues par des randonneurs occasionnels qui nous ont surpris en plein travail.

Le parcours sera aussi apprécié par les randonneurs du prochain Boldair du 29 avril pour les  circuits 14 et 20 km. Il rentre aussi dans le projet de Voie Verte en cours d'élaboration par la Communauté de Communes, dont 2 vice-présidents  l'ont parcourue la semaine dernière entre Taillancourt et Saint Germain.

Après tous ces efforts, nous avons repris des forces avec une bonne bière et les délicieuses gaufres préparées par Annie.

 

 

Lire la suite 1 commentaires

VELAINES LIGNY-EN-BARROIS GIVRAUVAL

Nous sommes 47 en ce 26 mars, premier lundi de printemps, à Velaines au départ d’une randonnée d’une journée entre Velaines et Ligny en Barrois le matin (11,2 km) et de Ligny à Givrauval l’après-midi (7,6 km) avec repas au restaurant du Parc à Ligny.

La balade matinale débute le long du canal de la Marne au Rhin jusqu’au port de Ligny. La traversée de la ville nous permet de voir l’Hôtel de Ville (XVIIIème), la statue Notre Dame des Fossés (XVIème), et la Tour Valeran (XIIIème-XIVème). Puis nous traversons l’Ornain qui arrose la cité, et passons sous la N4 pour nous diriger plein Nord vers le lieu-dit la Saunière à 360 m d’altitude avant de redescendre vers Nançois sur Ornain en passant par le belvédère de la statue Notre dame de Chatillon dite la Vierge Noire.

 

Lire la suite 0 commentaires

Marche du vendredi : Visite de ABC Emballages à RIGNY-LA-SALLE

Ce vendredi nous avons rendez-vous pour une rando culturelle à RIGNY-LA--SALLE pour visiter l'usine ABC Emballages.

 C'est ainsi que nous nous retrouvons à 28 membres vers 14h15 dans la cour de l'usine où attendent déjà plusieurs personnes. Nous sommes gentiment accueillis par un sympathique responsable qui nous guide tout au long du parcours, depuis l'arrivée des grumes de peupliers venant de Marne et Haute Marne, jusqu'au produit fini en nous expliquant parfaitement le fonctionnement des machines tout en les faisant tourner devant nous pour mieux comprendre.

En fin de visite nous avons droit en plus au verre de l'amitié et un petit cadeau de bienvenue. Bref, une visite très intéressante et très instructive à recommander

à la famille et aux amis. 11 membres un peu plus courageux guidés par Sylvain ont terminé l'après midi par une petite rando dans les rues du village.

 Tout ce petit monde fut satisfait et certains ont même fait l'emplette de quelques jolies boites à prix modiques. 

                                                                                                                                                   Daniel 

 

 

Lire la suite 1 commentaires

VAUCOULEURS UGNY

Paysage de neige à 2 jours du printemps
Paysage de neige à 2 jours du printemps

Pour la deuxième fois, la rando d'Abainville est annulée : après la grande pluie, c'est la neige. Pour éviter des déplacements sur les routes enneigées, une rando locale a été reprogrammée pour le bonheur de 37 marcheurs.

Direction le Château de Tusey, puis le groupe monte lentement la seule difficulté du jour : la côte à l'arrière de la Zone de Tusey qui procure une vue panoramique sur la campagne enneigée et sur les villages environnants.

Descente en pente douce vers Ugny sur des chemins parfois boueux en raison du dégel. Pour le chemin du retour, on emprunte l'ancienne voie ferrée dont les endroits encaissés ont préservé pour quelques heures encore les derniers amas de neige sur les branchages.

Au début de la rando, tout le monde avait pris ses précautions en s'emmitouflant, mais au fil du parcours, il a fallu se découvrir pour profiter d'un timide soleil qui pointait à travers les nuages.

Encore une belle balade de 11 km sous des horizons enneigés et par une température de fin d'hiver.

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Marche du vendredi EPIEZ AMANTY

Il a fait bien bon cet après midi pour parcourir les 8 km tout au long de l'agréable chemin (aller-retour) entre les villages d'EPIEZ et AMANTY, avec très peu de dénivelée et le soleil au dessus de nos têtes.

Promenade très conviviale agrémentée de quelques arrêts pour se désaltérer, reprendre haleine et quelques calories avec l'habituelle distribution de sucreries. Les langues allaient bon train, les rires et les jambes aussi.

A l'arrivée les 19 joyeux lurons se sont donnés rendez-vous pour la semaine prochaine avant de se quitter avec bien du mal pour certains dont le véhicule se trouva plus fatigué que ses occupants.

Comme quoi, on a beau s'appeler "Père Noël", les rennes manquent parfois de jus et il faut avouer que le traîneau ne parait plus très jeune. Mais heureusement il restait encore un peu de force à quelques courageux et courageuses pour aider au redémarrage; tout cela avec beaucoup de blagues et de rires, bien sûr.

                                                                                                                                                    Daniel

 

 

Lire la suite 0 commentaires

GIBEAUMEIX La Camardière

Une halte gourmande préparée par les locaux : Michel avec Mireille et Eliane
Une halte gourmande préparée par les locaux : Michel avec Mireille et Eliane

Ce lundi 12 Mars nous sommes 42 àGibeaumeix pour une balade de 11 km (13 pour le groupe des rapides au départ du lavoir. Meix veut dire ferme, propriété privée. Ce serait la ferme d’un certain Gebald  qui aurait donné son nom au village. Gibeaumeix aurait été fondé sous le règne de Dagobert (629-633) puis de son fils Sigisbert III (633-639) au sein du royaume d’Austrasie. Jusqu’au IXème siècle, le village, très petit, se situait sur le ruisseau l’Aroffe (appelé la Baumelle après Rigny Saint Martin), en un lieu dénommé la Rochotte. Détruit plusieurs fois, il a été reconstruit à son emplacement actuel comme l’indiquent les vestiges retrouvés dans la rue de la chapelle.

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Rando du jeudi à VAUCOULEURS

Sous la conduite de Jean Marie, 19 marcheurs  ont randonné par une belle journée ensoleillée en faisant le tour des quartiers nord de Vaucouleurs : Tusey, Zone d'activités et retour par les Maroches.

Tout le monde était content et satisfait après une belle balade de 4.5 km

Lire la suite 0 commentaires

AULNOIS-sous-VERTUZEY Gévaux

La Chapelle de Gévaux
La Chapelle de Gévaux

En ce lundi 5 mars doux et ensoleillé, nous sommes 49 à Aulnois sous Vertuzey pour un parcours vallonné de 10 km (13 km pour le groupe des rapides). Aulnois nous offre la belle tour romane de son église Saint Sébastien, une jolie fontaine au bassin semi-circulaire et une très ancienne croix de chemin. Nous grimpons vers le Bois Millière et le Bois de Ronvaux. De cette position élevée nous découvrons dans un large paysage les fours à chaux, Sorcy et Ville Issey.  Puis nous descendons vers la Noire Vallée avant de rejoindre la vallée de Gévaux (ou Jévaux). Les rapides prolongent vers les carrières d’Euville.

 

Lire la suite 0 commentaires

LANEUVILLE AU RUPT

Ce lundi 26 février, froid et ensoleillé, nous sommes 43 à Laneuville au Rupt pour une balade de 10 km (14 pour le groupe des rapides). Le village tire son nom de son affranchissement en « neuve-ville » en 1243 par Gaucher seigneur de Commercy. Le terme de rupt signifie ruisseau. Il est courant dans les Vosges, à la frontière de la langue romane côté lorrain où on dit rupt et de la langue germanique côté alsacien où ruisseau se dit bach.

 

Lire la suite 0 commentaires

AG du 24 février 2018

 

 

 

 

 

Cliquez ICI

0 commentaires

Les jonquilles d'AMANTY

Ce lundi 19 février nous sommes 46 entre Amanty et Gondrecourt pour une marche de 9.5km (13.7 km pour les rapides) prétexte à la traditionnelle cueillette d es jonquilles. Ce « Narcisse Trompette » jaune, présent en Europe comme en Asie, tire son nom de la légende de Narcisse, jeune homme d’une grande beauté amoureux de lui-même, mort de cette passion, dont le corps fut trouvé sur un parterre de ces fleurs. L’appellation jonquille en France daterait de 1596.

 

Lire la suite 2 commentaires

SAULXURES-LES-VANNES MONT-L'ETROIT

Descente vers Mont L'Etroit
Descente vers Mont L'Etroit

 

En ce lundi 12 février ensoleillé, nous sommes 54  à Saulxures les Vannes pour un parcours de 11 km (14 km pour les rapides) entre Saulxures et Mont l’Etroit.

En traversant Saulxures,depuis la route de Colombey,la statue de la Vierge et la rue du 31 août 1944, rappellent qu’en représailles, les Allemands arrêtèrent 59 hommes de Saulxures ce jour-là. Emmenés à Nancy pour y être fusillés, ils suivirent un parcours hésitant de la Kommandantur à la Gestapo puis à la prison Charles III d’où ils ont été inexplicablement libérés. A pied, ils ont pris le chemin du retour et, malgré quelques nouvelles péripéties, le 2 septembre au soir, ils étaient tous rentrés sains et saufs.

 

Lire la suite 0 commentaires

La Deuille d'OCHEY

 

Ce lundi 5 février sec et frais, nous sommes 54 à Ochey pour une balade de 10.5 km (13 km pour les rapides) qui nous conduit à la Deuille d’Ochey. Les deuilles sont des résurgences qui débordent en période de crue pour donner naissance à des ruisseaux. Ces eaux proviennent de ruisseaux qui disparaissent. C’est le cas de l’Ar qui se perd à Thuilley aux Groseilles et réapparait en période de crue à la Deuille d’Ochey pour former le ruisseau de l’Arot ou Larot qui se jette dans la Moselle en amont de Pierre la Treiche.

 

Lire la suite 3 commentaires

Marche du vendredi à MAUVAGES

 

Ce vendredi 2 février pluvieux nous sommes 21 pour un parcours de détente et culturel à Mauvages. Par le bord du canal de la Marne au Rhin construit en 1841-1846, nous gagnons le tunnel de 4877 mètres qui permet de relier la Marne et la Meuse sans écluse. Reprenant la direction du village nous nous attardons devant le château reconstruit en 1704. De l’édifice du XVème siècle  on peut voir de la rue une tour carrée d’enceinte à la couverture de tuiles en écailles. Puis nous entamons la visite du village avec pour fil rouge les lavoirs et fontaines dont il est abondamment pourvu.

 

Lire la suite 0 commentaires

AUTIGNY LA TOUR

Ce lundi 29 janvier, nous sommes 46 marcheurs au départ d’une première, une randonnée à Autigny la Tour non loin de Neufchâteau. C’est un village construit dans un cirque creusé par le Vair. Le beau pont de pierre sur le Vair date du XVIIIème siècle. La rivière, qui prend sa source à Dombrot le Sec près de Contrexéville, reçoit le « petit Vair » en provenance de Vittel. Au long de son cours de 65 km, elle traverse 23 communes des Vosges avant de se jeter dans la Meuse à Greux.

Autigny la Tour possède un château héritier de demeures qui se sont succédées. La première d’entre elles était sans doute une maison forte au XIIIème siècle dont il ne reste rien.

Lire la suite 0 commentaires

Marche du vendredi à EPIEZ-SUR-MEUSE

 Cet après-midi, il ne pleuvait pas et il faisait bon marcher sur les hauteurs entre le village d'EPIEZ SUR MEUSE et la vallée de Sainte-Anne.

 C'est Elisabeth et Daniel qui nous ont guidés sur les chemins propres et tout à plat de chaque côté de la petite route départementale menant à GONDRECOURT. Une petite balade sympathique parsemée d'éclats de rire et distribution de friandises pour 19 joyeux lurons qui ont usé leurs godillots durant 6 à 7 km..

 

                                               Daniel

 

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Formation à la nouvelle version OPENRUNNER

Openrunner vient de sortir une nouvelle version pour créer en ligne des parcours, en particulier pour la randonnée.

Dans les locaux informatiques de Croq'Loisirs, Denis a organisé trois matinées de formation qui ont intéressé 8 adhérents pour une prise en main du logiciel ou pour une simple mise à niveau pour certains.

Le nouveau logiciel en version gratuite est suffisant pour les utilisateurs occasionnels. Différents fonds de cartes sont disponibles : cartes IGN, photos aériennes, parcellaire cadastral qui peuvent être superposés et combinés par transparence. Les parcours sont créés point par point, et tout est modifiable aussi bien pour le tracé que pour les couleurs, épaisseurs et opacité des traits. 

Dès que le parcours est enregistré en format public sur son compte, il est accessible par tous et peut être partagé par différentes méthodes. Les parcours peuvent être imprimés à différentes échelles et transférés très simplement vers un GPS et inversement recevoir un parcours enregistré dans un GPS.

Lire la suite 0 commentaires

RIGNY-SAINT-MARTIN Forêt des 2 Rigny

Ce lundi 15 Janvier nous sommes 48 marcheurs à Rigny Saint Martin pour un tour de 9,5 km (13 km pour les rapides) entièrement dans le bois de Rigny La Salle. Les rapides passeront en outre par le bois de Lavau et le bois d’Ugny.

Au XIIIème siècle le site de Rigny est rendu célèbre par les diverses entrevues entre le Roi de France et l’Empereur Germanique en 1212, 1224, 1237, et surtout l’entrevue de Quatre-Vaux en 1299 entre Philippe le Bel et Albert Ier de Habsbourg. On y décida de reconnaître la Meuse comme frontière commune aux deux Etats.

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Marche nocturne et Soupe aux pois

Départ depuis l'ancienne gare de Maxey-sur-Vaise
Départ depuis l'ancienne gare de Maxey-sur-Vaise

En cette fin d'après-midi du 13 janvier, une cohorte de 54 marcheurs démarre de l'ancienne gare de Maxey-sur-Vaise en direction de Champougny. En occupant la pleine largeur de la route, le groupe papote à tout va, car la marche nocturne est l'occasion de retrouver de fidèles adhérents, comme d'anciens valcolorois devenus spinaliens toujours présents pour ces moments de convivialité.

Le groupe continue sa route en traversant le "Moulin Français", puis une petite pause ravitaillement à l'entrée de Taillancourt. Nous poursuivons jusqu'à la cour centrale de Montbras où un habitant croit à une invasion d'extra-terrestres avec lampes-torches... Par notre venue, le village quadruple sa population, puisqu'il passe de 17 habitants à 71!!!

 

Lire la suite 0 commentaires

Rando du vendredi à VAUCOULEURS

  Le soleil daignant enfin montrer son nez, 31 marcheurs étaient au départ de cette reprise du vendredi.

   C'est en longeant le chemin des Maroches bordé d'eau par moments que nous avons atteint l'ancienne barrière de Tusey, puis poursuivi jusqu'à la zone artisanale. Contournant le hameau de Tusey par le chemin menant à la RD 964 que nous avons traversée et continué notre rando sur la RD vers Sauvoy jusqu'après l'élevage Saint Paul pour prendre sur la gauche le chemin traversant le "Ru Nicole".

   Après avoir longé la côte surplombant la route, nous avons rejoint le quartier des "Castors Nord" et pris le sentier menant à la nouvelle gendarmerie, puis retour vers le départ par la grande route .

 Bonne marche de 8 kms environ avec le soleil, un beau ciel bleu et une température agréable.

 Cela sentait presque le printemps.

                                                                                                                                                                Daniel

 

Lire la suite 0 commentaires

Rando-cool du jeudi à Chalaines

Quelle chance, il ne pleut pas aujourd'hui pour la reprise des promenades du jeudi par le groupe des baladoux.

Nous nous retrouvons donc à 14 courageux pour une marche sympathique et conviviale de 4kms environ tout au long de la grande sommière de la "Fouée" dans la forêt de CHALAINES.

Si d'autres marcheurs veulent profiter de ces moments sympa sans trop de fatigue, c'est avec plaisir que nous les accueillerons tous les jeudi à 14h30.

Bonne semaine à tous et toutes en attendant jeudi prochain.

                                                                     Daniel

Lire la suite 0 commentaires

VAUCOULEURS Hauts de Neuville et Montigny

Ce lundi 8 Janvier 46 marcheurs s’en vont inaugurer joyeusement la nouvelle année et le programme des balades 2018. C’est le Sud-Ouest de Vaucouleurs qui a été choisi pour un parcours de 9,5 km (12,5 pour les rapides) qui offre une vue imprenable sur la vallée inondée de la Meuse semblable à un grand lac: départ vers Neuville les Vaucouleurs puis crochet vers Montigny les Vaucouleurs et retour par le GR 703. Entre Duché de Bar, Duché de Lorraine, Evêché de Toul, aux confins du Royaume de France et du Saint Empire Germanique, Vaucouleurs est étroitement associé à la construction de la France jusqu’à la Révolution. (Histoire de Vaucouleurs, cliquer sur le lien).

 

Lire la suite 0 commentaires

Réveillon 2017

Quelques photos

  

 

Ode du Réveillon

Par Michel  W.

 (A savourer sans modération)

 

 

D'autres calembours (et à peu-près...)

de Michel W.

Le Mot du Chef

Défilement progressif manuel

 

 

Le clip "Avec tes Godillots"

Visionné en début de soirée


Lire la suite 2 commentaires

MAXEY-SUR-VAISE et le Goûter de Noël

Chemise assortie pour accueillir le Père Noël!!!
Chemise assortie pour accueillir le Père Noël!!!

Ce lundi 18 décembre nous sommes 43 à Maxey sur Vaise pour participer à la marche qui précède le traditionnel Goûter de Noel du Pied Champêtre. Nous enjambons la Vaise, passons devant le lavoir, gagnons le moulin, et délaissons le très romantique ancien cimetière. Mais le temps presse car à l’heure fixée, les « non-marcheurs » mais néanmoins « goûteurs » vont nous attendre pour commencer les agapes. Notre raccourci nous conduit à travers bois de grimpettes en descentes un peu glissantes car le neige a humidifié le parcours, jusqu’à la D 964 que nous traversons en direction de Taillancourt. Avant ce village, nous obliquons à gauche pour revenir à Maxey.

Ce fut une balade pleine d’imprévus, apéritive et mouvementée, de 9 km (11,5 km pour les rapides) qui nous a ouvert l’appétit. Aussi plus de 80 joyeux convives se sont attablés dans la bonne humeur devant charcuteries, fromages, une quarantaine de pâtisseries et autant de chocolats. La bière coule d’abondance, le vin de Nîmes aussi. Nos cuisiniers et cuisinières se sont surpassés et on cède à la tentation avec bonheur et gourmandise. Un authentique moment de plaisir partagé.

Pour ce grand moment de jovialité et cette fête parfaitement préparée et réussie, un sincère et grand merci aux organisateurs de Maxey et aux participants qui ont ouvert si plaisamment la période des fêtes de Noel que le Pied Champêtre clôturera le 31 décembre en réunissant à nouveau ses membres pour le Réveillon.

Joyeux Noel à tous.

 

                                                                                                                                                                     Mireille

 

Lire la suite 0 commentaires

La prairie de VOID

Ce lundi 11 décembre nous étions 47 à Void-Vacon pour une promenade de 9.9 km (13.2 pour les rapides) sans dénivelé entre Meuse et canal de la Marne au Rhin. Le temps n’est pas froid et la pluie s’est arrêtée. Les Vidusiens (du nom du Vidus, le cours d’eau qui arrose la commune) ne courent pas les rues et les touristes sont rares devant les lieux historiques de Void comme la Tour de la Poterne ou les Halles.

La Tour de la Poterne est, avec la Tour aux Pigeons, le dernier vestige du château de Void qui comptait trois autres tours.On entrait dans le château par la Tour de La Poterne également appelée Tour de l’Audience car on y rendait justice. La tour compte deux niveaux au-dessus du porche.

 

Lire la suite 0 commentaires

Les randos du TELETHON

Les vendredi 8 et samedi 9 décembre, la municipalité de Vaucouleurs a organisé des manifestations au profit du TELETHON. Comme bon nombre d'associations valcoloroises, LE PIED CHAMPETRE a participé à sa manière à la réussite de cette organisation.

Le vendredi soir, marche nocturne de 3 km à travers rues, ruelles et sentiers enneigés de Vaucouleurs pour 46 marcheurs, Nous remercions Monsieur le Maire et son épouse qui ont participé malgré les conditions météo défavorables. L'arrivée de la rando nous amène  à l'église pour le concert de la Chorale Chante Couleurs et tout se termine par la dégustation de tartines valcoloroises bien appréciées au local de Croq'loisirs.

Le samedi matin, marche de 4 km . Seuls 10 fidèles du Pied démarrent sur les trottoirs et chemins verglacés vers les quartiers de Tusey.   La rando se termine par le lâcher de ballons sur la Place du Moulin.

Le samedi après-midi, marche de 5 km. La troupe de 42 marcheurs se dirige vers le plateau de Bussy pour participer aux portes ouvertes du stand de tir. Devant l'afflux de personnes, les exercices de tir sont remis à date ultérieure... La rando se termine une nouvelle fois à l'église pour le concert du Coeur des Hommes.

En tout, les quêtes du Pied Champêtre ont totalisé une somme de 216€ (en plus des participations aux concerts et diverses restaurations et animations)

 

 

Lire la suite 0 commentaires

GOUSSAINCOURT Chapelle de Bermont

Devant la statue de Jeanne : ON Y VA !!!
Devant la statue de Jeanne : ON Y VA !!!

Ce lundi 4 décembre, bravant la chute de température, nous sommes 51 à Goussaincourt pour une boucle de 9.4km (11.5 km pour les rapides). Nous empruntons la rue principale. Elle longe le château, propriété privée, dont certains éléments défensifs datent du XIVème siècle, deux portes piétonnes du XVème, et une partie du bâtiment du XVIIIème siècle. Il est entouré d’un haut mur de clôture. On accède par un grand portail en pierres de taille percé d’une porte cochère et encadré de deux portes piétonnes. A droite du portail on aperçoit l’arrière du colombier devant lequel, côté rue, se trouve une fontaine-abreuvoir et une croix.

 

Lire la suite 0 commentaires

LUXEMBOURG et LONGWY

Le soleil de Longwy du 2 décembre 2017
Le soleil de Longwy du 2 décembre 2017

Ce samedi 2 décembre froid mais ensoleillé,  nous sommes 57 dans le bus qui nous conduit le matin au Luxembourg où notre marche de 4 km passe par le site archéologique du Titelberg  et par l’ancien site d’exploitation du minerai de fer du « Fond de Gras ». L’après-midi à Longwy est consacré à la visite des remparts et du musée de la Faïence et des Emaux.

Nous débarquons d’abord au Luxembourg. La monarchie constitutionnelle du Grand-Duché du Luxembourg, est un Etat indépendant de 2600 km2 et de 576 000 habitants, 5ème place financière du continent européen (150 banques présentes), siège d’importantes institutions européennes (Cour de Justice Européenne, Banque Européenne d’Investissement…).

 

Lire la suite 2 commentaires

MAUVAGES

Le tunnel de Mauvages
Le tunnel de Mauvages

Ce lundi 27 novembre, malgré une petite pluie fine, nous sommes 50 à nous retrouver à Mauvages pour un parcours de 10,7 km (13 km pour les rapides). Nous laissons nos véhicules devant l’église Saint Pantaléon. L’abside date du XVIème siècle. L’église fut reconstruite au XVIIIème siècle. Elle renferme l’intéressante fresque « Ecce Homo » et un retable du XVIème siècle.

Le village est riche depuis le milieu du XIXème siècle d’une dizaine de fontaines-abreuvoirs et de quatre lavoirs. A proximité de l’église se trouve la remarquable fontaine-lavoir du Déo, semi-circulaire, conçue par Théodore Ourdet en 1831 dans un style néo-égyptien. Flanqué de colonnes en pierre, un jeune serviteur égyptien, debout, de taille humaine, tient dans ses mains deux jarres déversant de l’eau.

 

Lire la suite 0 commentaires

Forêt de VAUCOULEURS

Ce lundi 20 novembre, frais et sec, nous sommes 52  au lieu-dit les Granges, sur la D134 non loin de Sauvoy, pour une boucle de 10.5 km (13,8 km pour les rapides) entièrement dans la forêt de Vaucouleurs entre la sommière du Moine et la sommière de Monchin. Certains ont pu apercevoir un sanglier traverser paisiblement une allée.

La forêt des quatre départements lorrains couvre 869 000 ha soit 5,3 % de la surface boisée nationale. Dans la Meuse 37 % du territoire est couvert de forêt c’est-à-dire de hêtres, chênes et charmes pour 75 % et de résineux (sapins, épicéas, pins sylvestres) pour le reste.

Les forêts meusiennes sont domaniales pour 20 % d’entre elles, communales pour 45 % et privées pour 35 %. A l’origine les forêts domaniales lorraines appartenaient au Duc de Lorraine, à certains princes, et aux évêchés. Les forêts communales sont propriétés des communes de très longue date mais beaucoup sont issues du cantonnement des droits d’usage. Les riverains des forêts ducales ou d’église avaient acquis l’autorisation d’y prélever du bois pour leur usage personnel. Après la promulgation en 1827 du code forestier, l’Etat, pour supprimer ces exploitations incontrôlables, détacha des forêts domaniales, des surfaces, dont la production correspondait aux usages en question, et les attribua aux communes en pleine propriété. La forêt de Vaucouleurs de 1700 ha serait l’ancienne forêt seigneuriale du Comte de Champagne réunie au royaume de France en 1328.

Des chemins bien tracés et entretenus, quelques montagnes russes pour pimenter le parcours et réchauffer les muscles, des bonbons et des madeleines de Commercy pour  donner du tonus, un agréable bavardage, voilà la recette d’une balade réussie.

 

                                                                                                                                                                  Mireille

 

 

Lire la suite 0 commentaires

ST-GERMAIN-SUR-MEUSE OURCHES-SUR-MEUSE

Ce lundi 13 novembre par un temps clair, nous étions 52 à Saint Germain sur Meuse pour effectuer un parcours de 10,7 km (13.6 km pour les rapides). Nous traversons le village qui doit son nom à Saint Germain, évêque d’Auxerre. Celui-ci venu en 429 (ou 447 selon les sources) accomplit un miracle. Son bâton planté en terre se transforma en un grand arbre vigoureux.  L’abbaye bâtie à cet endroit disparut au IXème siècle. De l’église romane qui lui succéda, demeure la tour du XIIème siècle qui domine l’actuelle église paroissiale. Un vitrail représente Saint Gorgon auquel était dédiée une chapelle à proximité du village disparu d’Amblainville. Dans la Grande Rue, sur la façade de maisons, on peut voir, au numéro 20, une statuette de Saint Jean-Baptiste du XVIème siècle, et au numéro 34, une statuette de Sainte Anne de la même époque.

Nous franchissons le ruisseau de Chanteraine pour prendre la direction d’Ourches sur Meuse. Une croix de chemin se trouve au bout du pont sur lequel nous traversons la Meuse.  Nous parcourons le village dont le nom ancien « orchadae »signifie orchidée. Il possède un moulin à aubes et deux lavoirs dotés d’une cheminée ce qui est rare. Une autre croix de chemin nous attend à la sortie du village vers Void et Saint Germain.

La vallée de la Meuse nous réserve de jolies vues sur le fleuve.Puis on attaque une longue montée vers le Bois de Void. Nous arpentons des chemins forestiers avant de redescendre vers l’ancienne voie romaine qui reliait Naix les Forges (Nasium) à Toul. On l’emprunte jusqu’à la D 144 en passant devant une croix de 1824 au lieu-dit les Genèvres. Nous suivons la côte de Prache et, faisant le tour du Pré des Taureaux, nous revenons à Saint Germain par le lieu-dit le Taillis. Nous franchissons le pont sur la Meuse du XIXème siècle qui a remplacé le pont d’origine auquel Saint Germain devait son ancien nom « Travia » c’est-à-dire la traversée.

Une balade toute en douceur qui a satisfait tout le monde.

 

                                                                                                                                                                        Mireille

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Nouveauté : Marche du jeudi

Une partie du groupe au départ de Vaucouleurs
Une partie du groupe au départ de Vaucouleurs

A l'initiative de Jean-Marie, une nouvelle rando hebdomadaire est désormais programmée tous les jeudis à 14h30 devant le monument aux morts à Vaucouleurs. Un mail est envoyé la veille pour indiquer le lieu de départ de la rando.

Cette "santé-rando"  de 3 à 4 km avec peu de dénivelé est destinée aux adhérents en retour de convalescence et à des  marcheurs (anciens ou nouveaux) qui voudraient randonner tranquillement à un rythme adapté.

Jusqu'à présent, de 12 à 15 marcheurs participent et l'on note la présence de nouveaux marcheurs et d'anciens du vendredi pour qui les marches étaient trop longues.

Ainsi les quelques 150 adhérents ont à leur disposition une panoplie de marches au choix, avec le vendredi, (7 à 9 km) et le lundi,(10 à 12 km) et même un dimanche matin sur 2, (15 à 18 km). Il y en a même quelques gourmands qui randonnent le jeudi, le vendredi et même le lundi!!!.

 

A ne pas confondre avec la "rando-santé" qui est un label déposé dont le club n'est pas agréé.

 

 

 

0 commentaires

NEUVILLE-LES-VAUCOULEURS BUREY-EN-VAUX

En ce lundi 6 novembre sec et frais, nous sommes 57 à Neuville les Vaucouleurs où se trouve l’émouvant monument à la mémoire des 274 000 ânes-soldats qui ont ravitaillé les tranchées sur le front de la Première Guerre Mondiale. Durant ce conflit, des granges étaient réquisitionnées à Neuville pour accueillir en permanence 300 ânes blessés au front et soignés dans cet hôpital vétérinaire.

Nous franchissons le pont à cinq arches construit au XIXème siècle. Notre parcours de 10 km (13 pour le groupe des rapides), commence, entre Meuse  et bras de Haute Meuse, par la traversée de la prairie au lieu-dit « Carré Lièvre » vers Burey en Vaux. Aujourd’hui la Meuse est particulièrement basse en raison du déficit de pluie  mais elle peut sortir de son lit et inonder la plaine comme ce fut le cas en 1995, 1999 et 2001. Déjà en 1733 et 1734 d’importantes inondations s’étaient produites et l’eau avait envahi l’église de Neuville.

Nous traversons Burey en Vaux sans nous attarder à visiter l’église Sainte Libaire du XVIIIème siècle, la fontaine-lavoir du XIXème siècle, le calvaire de 1618ou la chapelle Saint Libaire du XVème siècle. Burey en Vaux et Burey la Côte ont du mal à se départager en tant que résidence de Durand Laxart, oncle de Jeanne d’Arc, qui l’a accompagnée à Vaucouleurs pour rencontrer Robert de Baudricourt.

Nous montons vers le Bois de Burey par le lieu-dit « les Pussetés ». Du Bois de Burey, on rejoint le Bois de Neuville, alors que les rapides poursuivent le chemin vers la vallée Marchal, et suivent le ruisseau de Montigny avant de s’engager dans le Bois de Neuville. Nous empruntons la descente vers Neuville par le « Fond du Ballon ». On jouit d’une très belle vue sur les collines qui dominent la Meuse, Sepvigny, Champougny et la côte calcaire au-dessus de Pagny. Nous revenons à Neuville par le lieu-dit « les trois chemins ». Avant de reprendre nos voitures, nous visitons l’église dédiée à Saint Amand, construite en 1713 et consacrée en 1755. Son portail et son clocher ont été reconstruits en 1841.

Un bon moment partagé.

 

                                                                                                                                                        Mireille

 

 

Lire la suite 0 commentaires

BLENOD-LES-TOUL MONT-LE-VIGNOBLE

A travers les rues de Mont-le-Vignoble
A travers les rues de Mont-le-Vignoble

En ce 30 octobre nous sommes 54 à nous engager dans les vergers près de Blénod les Toul pour un parcours de 10.7 kms (14 kms pour les rapides) qui nous conduit par le Bois de Sorvigne à l’ancien Fort de Blénod les Toul construit par Séré de Rivières entre 1874 et 1883 à 411 m d’altitude. Dans le bois alentour nous repérons le dispositif de « queues de cochon » et de fils de fer barbelés destinés à piéger et à arrêter les fantassins. Le fort est aujourd’hui une propriété privée. Il est reconverti en terrain de Paint Ball. En longeant la Côte Bigot boisée nous découvrons une fresque mettant en scène un blaireau et un écureuil très stylisés.

Nous descendons dans le village de Mont le Vignoble. Sur certaines façades des mascarons évoquent les vendanges et la vinification. Les Côtes de Toul produisent des vins AOC dont le Vin Gris de Toul. Introduite par les Romains sur les coteaux du Toulois, la vigne après la Révolution couvrait 50 000 ha. Le phylloxéra, la concurrence des vins du Sud amenés par rail, ont entraîné le déclin de la viticulture de sorte qu’en 1951 il ne restait que 30 ha de vignes. Depuis la replantation et le travail accompli sur la qualité du vin ont été couronnés par la classification AOC en 1998. Les cépages Gamay, Pinot, et Auxerrois sont planté sur 100 ha de sols argileux avec des éboulis calcaires. Sur l’ensemble du domaine classifié, une vingtaine d’exploitations viticoles produisent annuellement environ 4 000 hl de vins gris, rosés, blancs, et rouges. A la sortie de Mont le Vignoble une belle croix très bien entretenue a été érigée en 1831 en mémoire de la famille Thouvenin.

La montée vers le lieu-dit les Millières  nous dirige vers Charmes la Côte par la côte Babile. Au passage nous constatons que la halle en plein air du foyer rural a été décorée de fresques de même facture que celles vues précédemment. Du haut de la côte, à travers les arbres, nous apercevons Ecrouves, la côte Barine et le Mont Saint Michel.

Comme Mont le Vignoble, Charmes la Côte est historiquement lié au vin. Saint Bernard de Clairvaux passant par là en 1146 aurait transformé en vin, l’eau que les habitants du village avaient apportée pour la faire bénir. En 1251, Geoffroy, seigneur de Bourlémont, aurait donné à l’Abbaye Notre Dame de Mureau (Pargny sous Mureau) une « charrée » de vin à prendre à Charmes la Côte. A partir de 1265 il aurait donné annuellement deux « muids de vin  de Charmes » c’est-à-dire deux fois 268 litres. En 1330 Jean, seigneur de Bourlémont, aurait fait donner chaque année à cette abbaye « 24 muids de vin de sa vigne de Charmes ».

Alors que les rapides font une boucle dans le Bois de Domgermain, nous descendons par le Grand Bourguignon vers l’ancienne métairie de Saint Fiacre sur le territoire de Rigny Saint Martin. Le Frère Hospitalier Jean Gerrier, originaire de Charmes, Maître de la Maison du Saint Esprit de Toul de 1516 à 1550, a acheté toute la vallée de Quatre Vaux au profit de l’hospice toulois. Il fit ériger la métairie,une vaste maison aujourd’hui disparue et la chapelle Saint Fiacre toujours visible. L’ancienne métairie Saint Fiacre abrite aujourd’hui un centre équestre.

Nous descendons vers le Moulin des Onze Fontaines et son étang. Puis nous regagnons nos véhicules près de Blénod les Toul à travers le Bois de Beauchanois.

Voilà un beau parcours sur les coteaux toulois agrémenté par le soleil d’automne.

 

                                                                                                                                                              Mireille

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Rando Joëlettes à VOID

Profitant d'une dernière journée estivale, une sortie rando joëlettes est organisée à partir de la Maison de retraite de Void en collaboration avec la MAS (maison d'accueil spécialisé) de Commercy.

Une quinzaine de marcheurs du Pied Champêtre ont répondu présents pour conduire les joêlettes, les fauteuils roulants et accompagner les résidents de la maison de retraite et les enfants de la MAS.

Un petit tour en ville en direction de la halle, puis devant l'église, le restaurant "En passant par la Lorraine". Ensuite nous longeons le canal et retour par le Rue  Louvière, Place Cugnot et en longeant le Vidus, nous rentrons vers la Maison de retraite.

Pour reprendre des forces, un goûter et des rafraîchissements sont offerts par la Maison de Retraite. Un diaporama des photos des sorties de l'année, y compris celles du jour, est projeté pour conclure cette agréable journée qui a permis de réunir plusieurs générations.

Espérons que cette première expérience sera reconduite l'année prochaine.

 

 

Lire la suite 0 commentaires

VANNES LE CHÂTEL

Ce lundi 23 octobre nous sommes 44 marcheurs au départ de Vannes le Chatel en direction de Saulxures les Vannes pour un parcours de 10 km (13 km pour le groupe des rapides). Le nom de Vannes apparait pour la première fois en 622.Les De Ligniville possédèrent la Seigneurie de Vannes dès le début du XIV ° siècle. Jean-Jacques De Ligniville, en 1571, reconstruisit le château ancestral abandonné par les générations précédentes au profit de la Seigneurie de Tumejus. Il édifia une chapelle seigneuriale et un caveau où il déposa les dépouilles de son père et de ses trois épouses, car il fut trois fois veuf, et où il fut inhumé lui-même. Ses descendants se sont succédés au château de père en fils jusqu’à Jean-Jacques III qui vendit la seigneurie de Vannes à Bernard de Rheims,dont le fils épousa Marie, Anne, Gabrielle, Rose de Barbarat de Marizot. Celle-ci posa en 1765 la première pierre de la verrerie de Vannes le Chatel, située sur le territoire d’Allamps, mais dont le nom vient de celui de la Seigneurie. Rose vendit la verrerie à M de Saint Léger en 1775 qui la céda en1788 à Nicolas Griveau. Jusqu’à sa mort en 1823 ce dernier vécut dans le château qui traversa sans dommage la Révolution.Au décès de l’épouse de Nicolas Griveau, le château revint à un neveu parisien qui le revendit en lots en 1826. Le château divisé entre plusieurs acquéreurs fut démoli.

L’église, consacrée en 1849, fut érigée sur les restes de la chapelle et du caveau des De Ligniville.

De 1823 à 1970 la verrerie fut la propriété des familles Schmidt et Bourbonneux. Dans les années soixante elle connait son apogée et emploie environ 700 salariés. En 1970 elle fusionne avec Vallérysthal, Portieux, Bayel, et Fains pour devenir la Compagnie Française du Cristal (CFC) puis intégrer Daum sous le nom de CFC-Daum à partir de 1980.Son activité s’est progressivement réduite. En 1991 est créé à Vannes le Centre Européen de Recherche et de Formation aux Arts Verriers (CERFAV).

Le chemin le long du ruisseau l’Aroffe (qui devient la Baumelle à Rigny Saint Martin) est agréable.Après un court trajet sur la D32, nous entrons dans les bois. Nos pas sont amortis par un épais tapis de feuilles. Nous traversons à gué le ruisseau de la Viole pour entreprendre la montée dans le bois de Nercy puis la traversée de la forêt domaniale de Bois des Seigneurs vers Saulxures les Vannes, village que nous approchons sans y pénétrer. Le retour le long de la « Corvée de Vannes » nous offre un beau panorama ouvert sur Vannes le Chatel, Allamps, Housselmont, Barisey au Plain, et au loin Colombey les Belles. Le passage de l’Aroffe se fait au lieu-dit « l’Oignon ». Nous apercevons près des anciennes maisons d’usine,la chapelle des Verreries construite au XIXème siècle. La rue du Jules nous conduit au lavoir du XIXème siècle. Sur sa façade se trouve une fontaine dont l’applique figure un visage riant entouré de flammes faisant penser au soleil.

Des gouttes commencent à tomber mais notre balade à présent terminée, s’est déroulée au sec.

 

                                                                                                                                                                                                   Mireille

 

Lire la suite 0 commentaires

Fort de BOURLEMONT et PARGNY-SOUS-MUREAU

Ce lundi 16 octobre très ensoleillé et très chaud, nous sommes 51 rassemblés au Fort de Bourlémont pour une journée de marche. Le matin sont prévus 10 kms de balade dans le Bois de Bourlémont en direction de Sionne et retour au Fort pour le pique-nique. L’après-midi, la promenade de 8 kms se déroule dans la Forêt de Mureau à partir de Pargny sous Mureau.

Le Fort de Bourlémont (ou Fort Choiseul), construit à 425 mètres d’altitude, entre 1878 et 1881, par Séré de Rivières, assure la couverture de la trouée de Charmes. Entre les deux guerres mondiales,il a servi de dépôt de munitions. Il sera occupé par les Allemands durant guerre 39-45. Abandonné après-guerre, il est racheté en 1996 par la commune de Mont les Neufchateau et devient en 2000 un lieu de loisir sous le nom de Fort aux Enigmes.

Nous suivons le GR 714 à travers la forêt communale de Neufchateau puis dans le Bois de Bourlémont. Nous laissons le château de Bourlémont à notre droite.

Le premier château a été édifié par la famille de Bourlémont au XIIème siècle. Celui que nous voyons date du XIIIème siècle et est l’œuvre de Joffroy de Bourlémont de retour de Terre Sainte. En 1412 le dernier héritier mâle du nom meurt sans enfant. Le château devient la propriété de sa sœur donc de la famille d’Anglure. Il passe de mains en mains notamment celles de la famille de Bauffremont, de la famille d’Alsace-Henin-Liétard, et finalement de la famille de Rohan-Chabot. Ce château est reconnaissable de loin à ses quatre tours rondes à toits en poivrières.

Nous descendons vers Sionne (284 m d’altitude) en profitant de la vue sur la vallée de la Saônelle. Avant d’arriver à la rivière, nous tournons à gauche vers le lieu-dit La Forge.Un troupeau de bovins des Highlands, au poil marron très long et fourni et aux imposantes cornes nous regarde cheminer vers les anciennes forges dont les bâtiments ont été transformés en habitations. Puis nous attaquons la remontée par le Champ l’Hôpital vers les sources St Jacques. Alors que les plus sages empruntent le chemin qui monte en lacets, les téméraires partent à l’assaut du raidillon qui mène aux sources Saint Jacques. La traversée du Bois St Jacques nous ramène au Fort de Bourlémont. Certains en recherche d’apaisement et d’énergie en profitent pour « faire un câlin » aux arbres.

Dans le parc arboré aux portes du Fort, le pique-nique est très gai et les échanges gourmands sont nombreux.

L’après-midi nous partons de Pargny sous Mureau. Ce village possède des toits recouverts de lauzes en lave de calcaire de Neufchateau, qui, malgré son nom, n’est pas d’origine volcanique.

Nous nous dirigeons vers la chapelle dédiée à Saint Quirin, officier romain converti et martyrisé. Notre circuit suit le chemin de Mureau.Les troupes américaines sont arrivées par là en septembre 1944 pour libérer Neufchateau. Ce chemin conduisait jadis à l’ancienne Abbaye de Mureau, créée en 1140 par des Moines Prémontrés issus de l’Abbaye de Septfontaines (Haute Marne). L’abbaye de Mureau a été détruite et reconstruite à deux reprises au XVIème et au XVIIIème siècle et définitivement supprimée en 1790. Il ne subsiste que le porche de l’ancienne tour-porche qui a été racheté par l’association Vie et Patrimoine de Pargny.

Après la traversée de la Forêt de Mureau nous redescendons par le Champ Léger vers la chapelle Saint Quirin et le village de Pargny. Monsieur le Maire nous confie la clef de l’église pour en permettre la visite. L’église Notre Dame de Mureau, construite en 1775 par les Moines Prémontrés, perpétue le culte de la Vierge à l’Enfant nommée Dame de Mureau dont la statue de pierre blanche se trouve à l’entrée. Dans le chœur trois fresques et trois vitraux retiennent l’attention. Les stalles, les confessionnaux et la chaire sont en bois sombre sculpté. De l’extérieur on aperçoit par une archère, l’escalier de pierre en spirale qui mène en haut de la tour-clocher aux cloches, Jeanne installée en 1777, Marie et Léonie.

C’est la fin d’une bien agréable journée dans les bois aux couleurs d’automne avivées par la lumière du soleil.

 

                                                                                                                                                                       Mireille

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Rando d'automne à NANCY

Une quinzaine de randonneurs du Pied Champêtre ont participé à la randonnée d’automne à Nancy. On a été surpris de voir un quartier complètement rénové avec beaucoup de verdure et des bâtiments très divers; un quartier créé à l’origine  par Raymond PINCHARD dans les années 50 pour combler le manque de logements à Nancy. Les anciennes barres ont été rénovées ou détruites, c’est à présent une nouvelle ville dans la ville.

Lire la suite 0 commentaires

LUCEY BRULEY PAGNEY-DERRIERE-BARINE

Ce lundi 9 octobre ensoleillé, nous étions 50 marcheurs partis de l’Auberge du pressoir à Lucey pour gagner Bruley à travers les vignes. Nous guettons les traces du violent orage du 27 mai qui a ravagé une partie du vignoble particulièrement à Bruley. A Lucey, après avoir frappé les vignes, l’eau a déferlé des coteaux vers les habitations en contrebas. Aujourd’hui, la plaine de la Woevre qui s’étend à nos pieds, bornée par la Côte Barine et le Mont St Michel, a retrouvé une allure paisible. Mais les cépages Auxerrois, Gamay, et Pinot Noir qui composent les vins de Toul AOC,produiront moins cette année.

Au lieu-dit « le Chaudron », nous passons devant la croix de l’Evangile. Cette croix de chemin érigée en 1703, a été l’objet en 2006 du vol de la partie supérieure qui a dû être remplacée en 2008.

Arrivés à Bruley nous délaissons l’église néo-gothique St Martin construite au XIXème siècle pour nous attarder devant la chapelle du rosaire également néo-gothique, élevée en 1894. Protégée par des grilles en fer forgé noires aux extrémités florales et végétales dorées, elle renferme de remarquables tableaux en céramique de la faïencerie de Toul-Bellevue retraçant les moments importants de la vie du Christ et de Marie. Les chapiteaux des colonnes qui soutiennent les trois travées de la chapelle, tous différents, sont finement sculptés de grappes de raisin, de feuilles de vigne, de glands, de pommes de pin, de roses et autres fleurs. Au-dessus de la chapelle, aménagée dans la roche, se trouve une réplique de la grotte de Lourdes. Mais la perle de cet ensemble est certainement la chapelle St martin, du XIIème siècle, ancienne église paroissiale de Bruley dont la nef a disparu. La tour-clocher carrée a été surélevée à la fin du Moyen Age pour aménager un réduit défensif. A l’intérieur le maitre-autel comme les deux autels secondaires situés de part et d’autre, sont finement sculptés de décorations végétales.

Pagney derrière Barine, dans le prolongement de la « rue de la grande côte » la bien nommée, nous réserve une longue montée jusqu’au bois qui contient les ouvrages militaires de Séré de Rivières construits entre 1874 et 1914. Le bois s’est peuplé de champignons aux qualités gustatives incertaines mais qui ont le mérite de susciter les commentaires. Après un parcours à plat nous descendons vers Lucey.

Le charme des vignes aux couleurs d’automne, la beauté du panorama, l’atmosphère relaxante des bois, nous ont permis de partager un vrai moment de plaisir.

 

 

                                                                                                                                                        Mireille

 

Lire la suite 0 commentaires

Rando-Challenge à VERDUN

Ce dimanche 8 Octobre, nous étions 13 à braver le brouillard matinal, après un petit café-gâteau offert, pour participer au rando-challenge organisée par les Randonneurs Verdunois. Deux parcours étaient proposés (10 kms et 19 kms) pour découvrir Verdun. Le Pied Champêtre a aligné deux équipes : une de six membres et l’autre de sept pour les 10 kms. On nous remet un plan de la ville, une grille réponse, un commentaire des principaux monuments rencontrés. La règle du jeu oblige à déclarer au départ l’heure à laquelle on compte arriver sous peine de pénalités en cas de retard. Dix balises (15 pour le long parcours) contenant chacune une question et trois propositions de réponses (A, B, C) nous attendent. A chaque balise on pointe en faisant un trou sur le plan avec le poinçon attaché à la balise à l’endroit où se trouve celle-ci. On poinçonne aussi sur la grille-réponse pré-imprimée la case A, B, C, correspondant à la réponse sachant qu’il peut y avoir 1, 2, ou même 3 bonnes réponses.

En route et que le meilleur gagne.

Nous quittons le Pré l’Evêque par le pont-écluse St Amand puis en suivant la rive du ruisseau St Vanne au bas des fortifications de la Citadelle. Au Carrefour des Maréchaux, où se dressent 16 statues de chefs militaires de l’Empire et des guerres de 1870 et de 14/18, nous empruntons le chemin de terre qui fait le tour de la Citadelle. Voici la première balise et la première question: combien de statues ont un couvre-chef? On a retenu les noms des militaires statufiés mais pas ce détail. Trois courageux reviennent sur nos pas à toutes jambes pour vérifier qu’il n’y en a que 3. Mais le temps passe. Continuons. Nous arrivons Allée des Soupirs où la chapelle de ND des Soupirs nous intrigue. Fera-t-elle l’objet d’une prochaine question? La Place de la Roche et la rue des Hauts Fins nous conduisent à la Porte Chatel puis au Palais Episcopal et à la Cathédrale. Nous avons en mémoire toutes les dates inscrites sur les façades des maisons anciennes, l’histoire de la Porte Chatel (XIIème siècle)…et quelle est la question ? Quel commerce se trouve rue des Hauts Fins? Nous n’en avons aucun souvenir. Vite, marche arrière. Enfin sur une façade donnant sur la Place de la Roche on découvre une mention presque effacée d’un ancien café.

Repartons au pas de course. On jette un regard au Palais Episcopal (XVIIIème siècle) qui abrite le Centre Mondial de la Paix et on visite la cathédrale romano-gothique qui veille sur Verdun depuis plus de 1000 ans. On compte les vitraux de Gruber, les chapiteaux…et les 71 marches de l’impasse des Gros Degrés qui mène Rue de la Vieille Prison. La balise est là qui demande ce que St Saintin, dont la statue est dans le cloître de la cathédrale, tient dans la main. Il ne reste qu’à remonter les 71 marches, à entrer en trombe dans le sanctuaire, courir le long des galeries de ce magnifique cloître (XIVème et XVIème siècle), dénicher St Saintin, premier évêque de Verdun…C’est un livre qu’il tient dans la main. Retour à la balise. On poinçonne.

Et maintenant sus au Monument à la Victoire et aux Enfants de Verdun avec son escalier de 73 marches, sa pyramide de 30 mètres  surmontée par un guerrier casqué appuyé sur son épée. Soyons attentifs. Il va bien y avoir une question sur ce monument. Rue St Paul on détaille la Chapelle St Nicolas ou Chapelle Buvignier au cas où…L’impasse des Jacobins nous mène à la synagogue puis à la rue des Frères Boulhaut où se trouve la statue intitulée «la Défense» offerte par la Hollande, qui est une copie en bronze d’une œuvre de Rodin appelée «l’appel aux armes». Voilà la balise. Elle demande quels sont les auteurs des textes de part et d’autre du monument à la Victoire. Eureka, on l’avait noté. Pas besoin d’y retourner. On continue.

A peu de distance s’élève le monument en l’honneur des femmes du monde rural pendant les deux guerres mondiales. Deux femmes et deux enfants sont entourés d’outils agricoles, de produits des récoltes et aussi d’armes des soldats. A tout hasard on liste tout ce qui entoure les personnages. On se dirige vers la Porte St Paul et ses ponts levis qui n’est pas médiévale mais a été percée dans les remparts au XIXème siècle. On emprunte à nouveau la rue St Paul puis la rue Chaussée pour passer sous la Porte Chaussée (XIVème siècle) entre ses deux tours circulaires. Le pont Chaussée nous amène place des Nations où se trouve le monument aux Morts sur lequel figurent 5 soldats des 5 corps d’Armée Française engagés pendant la bataille de Verdun en 1916. Le tour du parc municipal Japiot se termine sur la berge de la Meuse et sous le pont Chaussée on découvre la balise. Heureusement nous savons que la Porte Chaussée était une prison de 1754 à 1890.

En route car le temps presse. Derrière l’hôtel 4 étoiles « Mess des Officiers » construit à la fin du XIXème siècle, la rue du Moulin-la-Ville nous conduit à la tour des Plaids c’est-à-dire des plaidoiries située au centre du jeu compliqué des vannes qui régulaient le cours des bras de Meuse et du canal du Puty qui alimentaient les moulins Couten. Rue du Grand Rempart, la balise nous interroge sur un sequoia heureusement connu. Poursuivons notre parcours le long du canal du Puty puis après le pont dans la rue du Pont Lilette, la rue des bateliers jusqu’au canal St Airy. Les maisons construites le long du canal ont un seuil au ras de l’eau.

Dans la rue St Sauveur, l’Hôtel de Ville, construit en 1683 et reconstruit après l’incendie de 1894 abrite la balise suivante. La question sur les Résistants arrêtés au n° 1 de la rue du Pont Lilette nous prend au dépourvu car nous n’avons pas remarqué le monument commémoratif. C’est trop loin pour y retourner donc la réponse est donnée au hasard. La place Chevert et le pont sur la Meuse nous ramènent quai de Londres. Passons devant le théâtre, traversons le canal des Augustins vers la rue Victor Schleiter…et il s’en faut de peu que nous passions outre la balise accrochée à une grille. La question concerne les dates figurant sur la façade de l’Hôtel de Ville et nous pensons avoir la réponse. Accélérons car l’heure limite approche.

Mais où est donc la dernière balise ? Il nous reste à faire, à sa recherche, le tour du plan d’eau du Pré l’Evêque au pas de course. Pas de balise. Tant pis, il faut aller à l’accueil signaler notre arrivée avec seulement deux minutes de retard sur l’horaire annoncé au départ. Et la voilà cette ultime balise, au milieu des tables dressées pour le déjeuner. Elle nous questionne sur le blason de la ville. Vite, répondons. Trop vite car notre réponse sera partielle donc imparfaite.

Au final nous ne sommes pas les meilleurs mais nous ne sommes pas mécontents car nous avons respecté le temps imparti et nous n’avons que deux réponses fausses sur dix. Nous avons mérité de passer à table. Les plateaux repas offerts par les organisateurs sont les bienvenus.

Merci aux organisateurs pour leur accueil et ce parcours très intéressant qui nous a révélé une ville animée et agréable, chargée d’Histoire.

 

                                                                                                                                                                   Mireille

 

Equipe Pied Champêtre 1 : Denis, Annick, Eliane, Jacqueline, Mireille et Martial.

Equipe Pied Champêtre 2 : Daniel, Anne Marie, Colette, Evelyne Francine, Marie Odile + le joker Jean Paul

Finalement, il n'y a pas eu de classement : l'important était de participer

 

Réponses aux questions sur le site départemental

 

 

Commentaires complémentaires de Mireille sur Verdun

 

Lire la suite 0 commentaires

CHAMPOUGNY La Blanche Côte

Roger est de retour pour les marches du lundi
Roger est de retour pour les marches du lundi

Ce Lundi 2 Octobre, malgré le crachin, nous étions 49 marcheurs pour un parcours de 11,7 kms (14,6 kms pour les rapides) qui part de Champougny. Nous laissons nos voitures sur la rive de la Meuse, au droit du pont, près du lavoir. Là se dresse un totem, poteau de bois polychrome sculpté à l’image d’une Vénus callipyge (c’est-à-dire aux belles fesses) anonyme, qui pourrait paraitre la représentation de la Meuse, tel un emblème. Nous passons devant l’église Saint Brice. Elle fait partie des églises fortifiées du département. Dans la tradition chrétienne, l’église est un lieu inviolable où s’exerce le droit d’asile. Le morcellement des terres entre les Ducs de Bar et de Lorraine, les évêques de Toul et Verdun, le roi de France, furent à l’origine de tant de guerres, invasions, pillages que les églises ont été fortifiées pour abriter et défendre les populations. Un peu plus loin se trouve la chapelle Notre Dame des Affligés, construite au XVIIème siècle à l’emplacement d’un sanctuaire médiéval détruit pendant la guerre de Trente Ans. Devant la chapelle un tilleul centenaire rappelle que la chrétienté a utilisé les feuilles et l’aspect général de l’arbre en forme de cœur pour l’évocation du Sacré Cœur.

La vallée de Palinvau nous conduit au Fort de Pagny la Blanche Côte. Après l’annexion de l’Alsace-Moselle par la Prusse en 1870, la frontière s’était rapprochée de Nancy et de Toul. A partir de 1874, pour tenir compte des progrès de l’artillerie, il a été décidé de construire à quelques kilomètres des villes et des nœuds ferroviaires proches des frontières, dont Toul faisait partie, une ceinture de fortifications dites Forts Séré de Rivières, du nom de l’auteur du projet. Le Fort de Pagny la Blanche Côte a été construit de 1879 à 1883, à 385 m d’altitude, et complété par la Batterie d’Uruffe pour fermer la trouée de la vallée de l’Aroffe à Vannes le Chatel, et par la Batterie de Pagny face à la trouée de la vallée de la Meuse. Les Forts étaient ravitaillés grâce au réseau ferré de voies de 60 cm de large, dit système Péchot, qui a été conçu et développé à Toul.

Partout les bois prennent des couleurs mordorées. Aubépines et viornes exposent des fruits rouges. Les fusains arborent leurs fleurs roses en bonnet d’évêque. Quelques fleurs des champs résistent comme les achillées, les berces, les marguerites, les centaurées, les mauves et les campanules.

Depuis la Blanche Côte, le panorama est malheureusement masqué par le crachin. Après avoir descendu la Côte du Trie nous traversons la D 145 en contournant le Haut des Rousseaux, en direction de Taillancourt pour un retour vers Champougny le long des berges de la Meuse à travers prés. Le château de Montbras se distingue enfin, présentant sa façade arrière et sa terrasse sur le fleuve. Construit en 1598 par Claude II de Verrières, seigneur d’Amanty, et sa première épouse, Louise des Salles, le château est un très bel édifice Renaissance remanié en partie au XVIIIème siècle.

Une bien intéressante balade à travers nature et Histoire

 

                                                                                                                                                          Mireille

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Tour du Lac de Madine

La rando s'est terminée par la visite du monument américain de Montsec
La rando s'est terminée par la visite du monument américain de Montsec

Ce lundi très ensoleillé, nous étions 46 à partir de Montsec pour un tour du lac de Madine soit 19 km avec repas à mi-chemin à Nonsard. Nous saluons quatre sympathiques ânes avant d’entrer dans le Bois Bas pour rejoindre le lac.

Le lac de Madine est situé dans la plaine de la Woevre, étendue marécageuse et forestière asséchée par la création d’étangs piscicoles réalisés par les moines entre le XIIème et le XVIème siècle. Lelac est d’abord un réservoir d’eau qui régule la rivière Rupt de Mad, la principale ressource d’eau potable de la ville de Metz. Dans les années 1970, les captages utilisés se sont révélés insuffisants pour couvrir les besoins croissants en eau de Metz.Il a été décidé de capter les eaux du Rupt de Mad,affluent de la Moselle. Mais leur débit insuffisant en période de basses eaux a nécessité un ouvrage de régulation c’est-à-dire une retenue d’eau, sous forme d’un lac artificiel réalisé à Nonsard, sur la Madine, affluent du Rupt de Mad. L’ouverture de deux vannes permet de compléter le débit du Rupt de Maden période sèche. Le lac a une capacité de stockage de 35 millions de m3 pour une superficie de 1100 ha. Il mesure 5 km de long et de 500 m à 2,4 km de large. Sa profondeur qui peut aller jusqu’à 11 m, est de 2,5 m en moyenne. Il se décompose en plusieurs petits fjords désignés sous le nom d’étangs, et possède quelques îles dont la plus importante, en son centre, est l’île duBois Gérard.

Nous passons l’étang des Nouets, l’étang du Bois Bas, l’étang de Gérard Sartce qui nous offre la possibilité d’observer des oiseaux d’eau dont les espèces varient selon les saisons. Actuellement ce sont plus particulièrement les migrateurs d’automne et ceux qui s’installent pour hivernage. Nous croisons deux cigognes, des hérons, une aigrette blanche, des foulques, des cygnes, et de nombreuses variétés de canards.

Le lac est aussi une base de loisir, à 45 km de Metz et de Nancy, qui est organisée autour de deux sites aménagés. L’étang du Haut Chemin nous conduit au site aménagé d’Heudicourt. Sur ce site se trouvent le centre équestre, l’accrobranche, une baignade surveillée, des locations de vélos, l’école de voile et la location de voiliers, l’école de plongée, l’aire des camping-cars, les hébergements de groupe, des roulottes et des gites. Sur le lac les moteurs thermiques sont interdits pour éviter toute pollution. Seuls les moteurs électriques, les voiles, les rames et les pédalos sont tolérés.

Le lac mis en eau en 1977, comprend deux digues, la digue des Chevaliers de 1500 m de long et la digue de Marmont de 1600 m de longueur, constituées d’argile compactée couverte de rochers. La digue des Chevaliers nous conduit à Nonsard pour un bon déjeuner. Sur le site de Nonsard se trouvent le golf, une baignade surveillée, le port de plaisance, un bateau-promenade électrique, des locations de vélos et de matériel nautique, le camping, une brasserie et des commerces.

 

L’après-midi la digue de Marmont et le chemin entre le Bois l’Abbé et les berges nous ramènent à Montsec. Notre promenade se termine à la Butte de Montsec. Cette colline haute de 375 m offre un panorama très étendu, à l’ouest, sur la Woevre et les Côtes de Meuse, au nord-est, sur le lac de Madine, et au sud-est, sur la vallée du Rupt de Mad. Au sommet les Américains ont élevé un monument pour commémorer l’offensive du 12 au 16 septembre 1918 qui a permis de réduire le « Saillant de Saint Mihiel » et de faire 15 000 prisonniers ennemis. Les colonnes de l’édifice forment une rotonde dont le couronnement porte les noms des unités américaines ayant combattu dans ce secteur. 

                                                                                                                                                                 Mireille

 

Lire la suite 2 commentaires

URUFFE Le Bois des Sept Arpents

Descente vers Uruffe
Descente vers Uruffe

Ce lundi un peu gris nous sommes 43 au départ d’Uruffe pour un circuit de 10,1 kms (13,8 kms pour les rapides) mais avec un dénivelé de 185 mètres. C’est d’abord la paisible vallée de l’Aroffe qui nous accueille. L’Aroffe prend sa source à Beuvezin (54) et arrose Aroffe (88) avant de disparaître à Gémonville (54) pour reparaître à Barisey au Plain (54) puis finir par se jeter dans la Meuse à Rigny la Salle (55). Nous suivons son bras nommé « Canal du Merle » qui alimente le bief du moulin d’Uruffe dont la roue à aubes a été remise en état. Après le lieu-dit « les Courberoies », nous traversons l’Aroffe pour nous engager sur le Chemin des Bœufs vers Vannes le Chatel. Une brève averse fait fleurir parapluies et imperméables colorés. La D 32 nous conduit au pont devant la propriété de la Taille.

C’est là que commence la montée de la Vallée de Peuroy. En suivant la clôture de la propriété de la Taille nous prenons à gauche. Nous traversons la Sommière du Lièvre Manqué que les rapides vont emprunter. Un raidillon à monter est suivi d’un raidillon à descendre…sur les fesses pour certaine fanfaronne. Le répit dans la montée est de courte durée. Entre Bois d’Uruffe et Bois de Vannes, nous attaquons le chemin le long des « Sept Arpents » qui nous hisse à 400 mètres d’altitude, au croisement avec la Sommière de la voie de Bulligny. Cette dernière descend en pente douce vers Uruffe nous permettant de récupérer de nos efforts.

Au moment d’apprécier le panorama sur la vallée de l’Aroffe, une belle averse bouche l’horizon et nous oblige à trouver refuge sous l’auvent de la maison des chasseurs. Les cieux s’étant éclaircis, nous rejoignons le lavoir d’Uruffe devant lequel une collation est offerte par les heureux grands-parents d’Eléa à laquelle nous souhaitons longue vie et tout le bonheur possible.

 

                                                                                                                                                                       Mireille

 

Lire la suite 0 commentaires

ROSIERES-EN-BLOIS, GERAUVILLIERS

Ce lundi 11 Septembre nous sommes 44 à Rosières en Blois pour un petit tour de 9,2 kms (13 kms pour les rapides) qui nous conduit à Gérauvilliers (puis à Badonvilliers pour les « rapides ») et retour.

Le parcours longe le Fond des Grèves, traverses le bois nommé Les Bouchetées, suit les Longues Raies en direction de Gérauvilliers.

Nous nous dirigeons par le Grand Puits, les Prés de Lion et Lignière vers le Fond de la Mare et Haironlieu. C’est au Fond de la Mare qu’une averse nous surprend mais elle cesse très vite. Les «rapides» poussent jusqu’à Badonvilliers avant de rejoindre à leur tour le Fond de la Mare et Haironlieu.

De presque tous les points du parcours on aperçoit le parc d’éoliennes de douze machines partagées entre Rosières, Delouze et Demange-aux-Eaux. Leur production couvre la consommation d’une ville de 35 000 habitants.

L’église de Rosières construite au XIIIème siècle, est dédiée à Saint Genebaud, neveu de Saint Rémi. Il fut nommé par ce dernier premier évêque de Laon bien qu’il eut déjà une famille. Mais après son ordination, alors qu’il avait fait vœu de chasteté, il eut encore deux fois des enfants ce que Saint Rémi sanctionna en l’envoyant pendant sept ans dans une cellule en pénitence. Genebaud mourut en 550.

Les églises de Gérauvilliers et de Badonvilliers dédiées à Saint Martin,ont été construites au XVIIIème siècle : 1732 pour l’église de Badonvilliers et 1782 pour celle de Gérauvilliers.

Gérauvilliers possède un lavoir-fontaine et une fontaine du XIXème siècle. Ce siècle fut celui des préoccupations d’hygiène et de lutte contre les épidémies notamment le choléra.

Ce fut une très agréable promenade dans un paysage vallonné.

                                                                                                                                                                             Mireille

 

 

Lire la suite 0 commentaires

Reprise des marches rapides du dimanche matin

La marche rapide a repris ce matin à 08 heures 30 sous la houlette de Gilles.

7 marcheurs y ont participé avec un départ au collège destination MONTIGNY puis la forêt de Sauvoy (chemin blanc) Burniqueville, Revers de Pru.

Distance 15 km parcourus dans la bonne humeur avec une moyenne de 5 km/h.

Prochaine marche le dimanche 24/09/17 à 8h30.

 

Lire la suite 0 commentaires

Rando joëlettes à PAGNY LA BLANCHE CÔTE

Tout le monde se retrouve sur sur l'aire d'envol des parapentes surplombant Pagny la Blanche Côte. Par un temps clair, nous profitons d'une superbe vue panoramique. 

Après l'installation de nos deux promeneurs, cinq valeureux "mulets" conduisent les deux joêlettes pendant que les autres randonnent tranquillement sur le plateau.

Au premier arrêt devant le Fort de Pagny, Jean Paul découvre que la dame est originaire de sa chère Bresse celle avec les poulets aux pieds bleus!!!Après avoir bien papoté du pays, on envoie  les photos de la rando au fils de la dame qui peut nous suivre en direct, ce qui a été très apprécié.

Après le Fort, la balade continue en changeant d'horizon avec vue sur la Vallée de l'Aroffe vers Allamps, Vannes le Chatel. A proximité de l'arrivée, nous doublons les marcheurs et tout le monde reprend des forces avec une petite collation fournie par Catherine, l'animatrice de la Résidence des Couleurs.

Les randonneurs et les "promenés" ont été ravis de cette sortie sous un temps agréable permettant de découvrir de beaux points de vue sur la vallée de la Meuse.

Prochaine sortie depuis la Résidence de Void vers Vacon.

 

 

Lire la suite 0 commentaires