GOUSSAINCOURT, Parc Solaire, Bermont

Ce lundi 14 mars nous sommes 50 à Goussaincourt pour un parcours de 10,3 km qui nous conduit à la chapelle de Bermont.

Goussaincourt est riche de témoignages des siècles passés. Tel est le cas du château édifié au XIVème siècle, dont la porte cochère et les portes piétonnes datent du XVème siècle, et qui fut remanié au XVIIIème siècle. L’église-halle dédiée aux frères jumeaux Saint Gervais et Saint Protais  fut érigée au XVème siècle et le chœur d’origine a été préservé lors de la reconstruction au XVIIIème siècle. La croix de mission en haut du village et la fontaine de Saint Gervais et Saint Protais sont du XVIIIème siècle. La mairie date du milieu du XIXème siècle.

 

Les statues des deux saints ornent la fontaine élevée sur la source du ruisseau du village, dit aussi ruisseau de BERMONT ou de Saint Gervais, qui se jette à quelques centaines de mètres dans la Noue de BUREY après avoir longé la grand ’rue du village et autrefois alimenté les fossés du château.

En bordure de Goussaincourt une croix sur laquelle une plaque indique « Mission de Toul 1766 » rappelle que les croix de mission étaient érigées pour commémorer une manifestation appelée « mission » durant laquelle les prêtres « missionnaires »  prêchaient de façon « percutante » pour stimuler la foi des fidèles. A la fin de chaque mission, on élevait une croix. Les grandes missions débutent vers 1701 sous l’impulsion du Duc Léopold puis de Stanislas.

Un peu plus loin au lieu-dit Le Vigneux, une autre croix a été édifiée en mémoire de Jean Tanron. De là nous avons une belle vue sur Brixey aux Chanoines, Sauvigny et même, perdue dans la végétation, la chapelle de Beauregard au-dessus de Maxey sur Meuse. Nous obliquons vers le Bois de Tanière, longeons les Terres Rouges jusqu’au Bois Brûlé. Sur le plateau un champ de panneaux photovoltaïques est en cours d’installation sur environ 50 ha. A proximité de la baraque des chasseurs nous saluons le vieux chêne tortillard. Puis nous descendons entre Bois de Brixey et Bois de Greux pour rejoindre le GR 703 qui nous conduit à la chapelle de Bermont. Le panorama s’étend de Maxey sur Meuse à Greux, Moncel sur Vair et Coussey. On aperçoit même la pointe du clocher de la Basilique du Bois Chenu.

Dédiée au culte de Saint Thiebault, la chapelle de Bermont faisait partie d’un ermitage fondé au XIIème siècle par l’Abbaye bénédictine de Bourgueil du diocèse d’Angers. L’ermitage fut cédé au XIIIème siècle à Geoffroy de Bourlemont  qui lia le sort de l’ermitage à celui de l’Hospice de Gerbonvaux qu’il avait fondé précédemment. Ce jumelage dura jusqu’à la Révolution. La chapelle, que fréquenta Jeanne d’Arc, contenait deux ornements du XIVème siècle : un crucifix et une statue de Notre Dame de Bermont. Cette statue, en bois de chêne représente une Vierge couronnée portant un sceptre dans la main droite et sur le bras gauche, l’Enfant Jésus qui tient un oiseau. Elle a été installée dans la crypte de la Basilique du Bois Chenu. A la Révolution la propriété de Bermont fut vendue comme bien national.  

 Devant la chapelle a été érigée en 2013, une très belle statue de Jeanne à pied, mince et belle jeune fille, portant haut sa bannière au nom du Christ, avançant hardiment à la tête de troupes qu’on ne voit pas mais qu’on imagine galvanisées par tant de bravoure et d’intrépidité.

 

            Mireille    

 

              

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0