BRIXEY-AUX-CHANOINES JUBAINVILLE Beauregard

Pause sur le plateau de Beauregard
Pause sur le plateau de Beauregard

En ce lundi, jour de la fête de Saint Nicolas, nous sommes 41 à Brixey aux Chanoines pour un parcours de 11 km qui nous fait faire le tour du Bois de Brixey jusqu’à Jubainville, puis jusqu’à la chapelle de Beauregard et retour par le Champ la Dame et la Côte du Plain.

Nous laissons nos véhicules au lavoir, construit en 1835 et très bien restauré : sept panneaux expliquent au visiteur l’histoire du village. Déjà habité à l’époque gallo-romaine, Brixey domine la vallée de la Meuse à l’altitude de 300 m.

C’est au 11ème siècle que, sous l’égide des Evêques de Toul, Brixey devient châtellenie et qu’un château défensif en dur est construit à la place de la tour de guet en bois. Du château, abattu en 1468 par les troupes du Duc de Lorraine, ne restent que les vestiges d’une tour et des courtines c’est-à-dire des murailles qui reliaient les tours. Au 12ème siècle, Pierre de Brixey, Evêque de Toul et seigneur de Brixey, construit l’église paroissiale Sainte Madeleine en contrebas du château. En 1261 Gilles de Sorcy, Evêque de Toul, fonde dans la chapelle castrale une collégiale de chanoines Prémontrés qui donnera au village le nom de Brixey aux Chanoines.

Le long de la terre de l’Evêque et de la Côte Saint Gérard jusqu’à Jubainville nous suivons la vallée du ruisseau de Ruppes et du ru des Chaudrons avec vue sur Clerey la Côte, Ruppes et Punerot. Puis nous progressons à travers une pelouse calcaire, qui selon les saisons se couvre d’anémones pulsatiles ou d’orchidées, jusqu’à la chapelle de Beauregard.

Vers 1245 une première chapelle aurait été construite par Joffroi de Bourlémont pour remercier la Vierge de lui avoir permis de rentrer de croisade. Une seconde a été construite en 1540 puis une troisième vers 1710. La Chapelle de Beauregard, située sur la colline qui de ses 380 mètres domine MAXEY-SUR-MEUSE, la vallée de la Meuse, et entretient un tête à tête à distance avec la Basilique du Bois Chenu. A l’intérieur sur l’autel on aperçoit une Piéta polychrome du 13ème siècle. Deux faces sont couvertes de tuiles « écailles » produites à MAXEY au début du 20ème siècle. Le toit est couvert de tuiles « violons » gravées de noms datant de la Guerre 14-18 car ce plateau a servi de cantonnement. Sur le côté de la chapelle une croix celtique atteste la présence de cette tribu au 4ème siècle avant Jésus-Christ. Elle coiffait jadis la chapelle avant de céder la place en 1875 à un clocheton.

De la Côte du Plain qui ramène à Brixey aux Chanoines en suivant la vallée de la Meuse nous avons un beau point de vue sur Burey la Côte, Goussaincourt et Greux. Une Croix de chemin est  placée avant l’entrée de Brixey. Nous passons devant l’église. Le porche (15ème-17ème siècle) est encadré par deux statues : Sainte Madeleine avec son vase de parfums et Sainte Marguerite d’Antioche tenant la Bible. De très belles pierres tombales du 19ème siècle et pour certaines encore plus anciennes, jouxtent l’église.  Dans le village, à l’angle de la Petite rue et de la rue de la Fontaine, belle fontaine ronde conçue en pierre et fonte par l’architecte Merdier en 1848 a été réalisée à la fonderie de Tusey.

Une très belle balade sous un ciel très clément.

              Mireille

 

 

Photos de Denis

Rando conduite par Patrick
Rando conduite par Patrick

Photos de Gérard


Écrire commentaire

Commentaires: 0