DELOUZE DEMANGE-AUX-EAUX

Ce lundi 11 octobre  nuageux mais doux, nous sommes 56 près du lavoir de Delouze pour un parcours de 11 km qui nous conduit à travers champs jusqu’au canal de la Marne au Rhin que l’on suit de l’entrée du tunnel de Mauvages à l’embranchement à Demange aux eaux, puis le long de l’embranchement d’Houdelaincourt et retour en traversant le bois de Bainville.

Le Canal de la Marne au Rhin, long de 314 kilomètres compte 178 écluses pour relier la Marne depuis VITRY-LE-FRANCOIS au Rhin à STRASBOURG. Dans la région le canal passe par Vitry le François, Contrisson, Bar le Duc, Mauvages, Void-Vacon, Pagny sur Meuse, Lay saint Rémy, Foug, Toul, Liverdun, Frouard, Champigneulles, Nancy.

 

Les premiers projets de construction remontent aux années 1780 c’est-à-dire sous Louis XVI. L’étude fut réalisée par Barnabé BRISSON à partir de 1826 sous le règne de Charles X. Les travaux furent menés par Charles Etienne COLLIGNON. Commencé en 1838 sous Louis-Philippe, le canal fut mis en service en 1853 sous Napoléon III. D’abord destiné aux bateaux de 34,50 m ayant un enfoncement de 1,60 m, les écluses furent portées aux normes Freycinet (38,50 m /1 80 m) entre 1880 et 1883. Le chantier ayant été engagé sans étude de terrain faute de carte géologique, le travail a été réalisé en creusant d’abord 23 puits de 20 à 120 m de profondeur.

A Mauvages, un tunnel, construit entre 1841 et 1846, long de 4877 mètres, permet au canal de passer sans écluse de la vallée de la Meuse à la vallée de la Marne. Le toueur à vapeur qui permettait aux péniches de franchir le souterrain depuis 1880, fut remplacé en 1933 par un toueur électrique pouvant tracter jusqu’à 10 péniches à raison de 2 passages dans chaque sens chaque jour. Pour haler les péniches les plus pauvres des mariniers employaient leur famille qui tirait le bateau à la bricole depuis le chemin de halage mais la traction par des chevaux était la plus utilisée. Pour franchir le tunnel, les charretiers dételaient les chevaux aux entrées et passaient la côte par un chemin à travers bois. Les chevaux furent ensuite remplacés par des locotracteurs électriques sur rails mis en service en 1936. Le halage était alors exploité par la Compagnie générale de Traction des Voies navigables placée sous le contrôle des Ponts et Chaussées.   

Au cours de cette paisible balade, nos passionnés de pêche n’ont pas manqué de repérer dans l’eau claire du canal carpes et brochets.

 

            Mireille

 

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0