FOUG, Le Val des Nonnes

Mireille et Jean Marie nous commentent l'histoire du Val des Nonnes
Mireille et Jean Marie nous commentent l'histoire du Val des Nonnes

Ce dernier lundi d’août nous sommes 27 à Foug pour un parcours de 9,5 km. Foug, du latin « fagus » qui signifie hêtre, est arrosé par le ruisseau « l’Ingressin », le ruisseau des Hautes  Bruyères et le canal de la Marne au Rhin. Ce dernier et l’ouverture de la ligne ferroviaire Strasbourg-Paris au milieu du 19ème siècle furent à l’origine de l’expansion démographique de la ville. En 1897 une fonderie s’y implante alors que la population stagne à 1000 habitants. En 1926 la population atteint 3000 habitants. Après la seconde guerre mondiale les besoins liés à la reconstruction maintiennent une activité élevée jusqu’à la crise des années 1970 qui oblige à une réduction des effectifs donc de la population qui tombe à 2600 habitants. La Fonderie de Pont à Mousson fonctionne toujours.

 

Notre parcours, au prix d’une belle montée, nous conduit par la fontaine de Renevaux et le lieu-dit « le Terme Capuchon » jusqu’au très verdoyant Val des Nonnes. Près de Boucq, l’abbaye de Rangéval, fondée en 1150, relevait de l’Ordre des Prémontrés. Elle possédait deux ermitages (la chapelle de Jévaux et la Grange en Woëvre) plus l’ermitage du Val des Nonnes à Pagney derrière Barine qui accueillait des femmes. La place faite aux femmes était à l’époque un sujet de controverse. Norbert de Xanten, fondateur de l’Ordre des Prémontrés, fut conciliant et décida de nonneries non loin des maisons de chanoines. Ainsi pour Rangéval ce fut le Val des Nonnes au lieudit la Nonnerie de Rieval. Mais cela ne dura pas car le chapitre général des Prémontrés décida de supprimer sa branche féminine. Il n’y a plus aucune trace de la nonnerie. Beaucoup plus tard, nous dit-on, une guinguette, aujourd’hui disparue, s’est installée au Val des Nonnes.

Le chemin du retour rendu gras par endroit à la suite du passage d’engins d’exploitation forestière peu scrupuleux, passe devant la station de pompage de la « Bouvie » et la ferme du Point du Jour. 

La pluie nous a épargnés et la variété du circuit nous a séduits. Un bon moment partagé !

 

         Mireille

 

Les deux circuits ont été parcourus en sens opposé
Les deux circuits ont été parcourus en sens opposé

Photos de Denis

Jean Marie guide la dernière rando matinale, totalement inédite
Jean Marie guide la dernière rando matinale, totalement inédite

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0