SEPVIGNY

Pierre et Patrick : deux nouveaux baliseurs officiels
Pierre et Patrick : deux nouveaux baliseurs officiels

Ce lundi 21 septembre ensoleillé, nous sommes 50 à Sepvigny pour une balade de 10 km. Sepvigny possède deux  monuments remarquables.

Ø        - L’église paroissiale St Evre édifiée entre le XIIème et le XVIème siècle, fortifiée  au XVème siècle, primitivement une chapelle devenue église principale de Sepvigny à la suite, au Moyen Age, de la destruction du village situé alors autour de l’église du Vieux-Astre. Le clocher occupe une place inhabituelle entre la nef et le chœur.

Ø           - Sur la route de Chalaines, la chapelle romane du Vieux-Astre qui signifie ancien cimetière, a été le chœur d’un édifice plus vaste qui était l’église paroissiale. De très remarquables peintures murales datées des XVème-XVIème siècles, décorent l’intérieur. La voûte en berceau brisé du chœur représente le Jugement Dernier (XVème). Sur le mur de gauche se trouve le Dit des Trois Morts et des Trois Vifs. Figurent aussi sur les autres surfaces l’Entrée au Paradis et la Précipitation en Enfer d’humains de toutes catégories sociales ainsi que la Résurrection des morts.

 

Nous suivons la vallée de la Meuse et traversons la D145 pour rejoindre Champougny. Comme Sepvigny, Champougny possède une belle église construite au XIIème siècle, fortifiée au XVIème siècle, l’église St Brice dont elle conserve les reliques. Nous nous arrêtons devant la chapelle Notre Dame des Affligés détruite lors de la guerre de Trente Ans et reconstruite au XVIIème siècle. Elle abrite une statue en pierre polychrome de la Vierge, de facture naïve, probablement du XVIIIème siècle ainsi qu’une statue polychrome de St Christophe également du XVIIIème.

Nous parcourons la vallée de Palinvau en direction de l’ancien Fort de Pagny la Blanche Côte. Construit entre 1879 et 1883, avec deux batteries, une vers Uruffe et l’autre vers Pagny, il fait partie des fortifications de Séré de Rivières. Après la défaite de 1870, ce général conçut et bâtit à partir de 1874, un ensemble de fortifications le long des frontières et des côtes françaises en remplacement des bastions de Vauban. Ces fortifications subissent l’épreuve du feu en 14-18. Déclassées entre les deux guerres mondiales, elles ont été reprises par les ouvrages de la ligne Maginot dont les premiers travaux face à la frontière italienne datent de 1928, de 1929 face à la frontière allemande et luxembourgeoise et de 1934 face à la Belgique. Le Fort et la Batterie de Pagny sont des propriétés privées.

Poursuivant notre chemin entre « le Dessus des Vignes » et « les Grandes Vignes », nous nous dirigeons vers les lieux-dits « la Croix Gérard » et « les Belles Bornes » avant d’emprunter la longue descente vers Sepvigny qui permet de profiter d’un large panorama sur la vallée de la Meuse, Neuville les Vaucouleurs, Vaucouleurs, Burey en Vaux, Maxey sur Vaise. Face à nous les collines boisées montrent de légers reflets roux qui nous rappellent que nous sommes à la veille de l’Automne où nous entrons ce mardi.

Une belle balade à l’atmosphère encore estivale.

 

           Mireille

 

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0