La forêt de TAILLANCOURT

Départ depuis la Mairie de Taillancourt à 8h30
Départ depuis la Mairie de Taillancourt à 8h30

Ce matin très ensoleillé du lundi 27 juillet, nous sommes 30 à Taillancourt, situé à 1,5 km de la commune et du château de Montbras. Le parcours de 10 km traverse Taillancourt puis la D 964, emprunte la vallée du Cauroy, monte par la voie des Charmes dans le Bois de Taillancourt vers la source Salmon avant le retour au village par le lieu-dit la Carrière.

Taillancourt possède un lavoir singulier, construit au XVIIIème siècle et restauré en 1853 par Merdier. Alimenté par un bras de la Haute Meuse, il est précédé d’un porche en pierre de taille comportant une porte plein cintre. Le toit couvert en tuiles violon est surmonté par un lanterneau en surélévation éclairant le bassin par le haut en complément des quatre baies rectangulaires percées sur le côté. La charpente de chêne est impressionnante.

Une rue de Taillancourt est constituée d’un alignement remarquable de façades avec portes charretières du XVIIIème siècle. L’église Saint Gengoult a été reconstruite en 1760. Le cimetière abrite de nombreux tombeaux sculptés du XIXème siècle dont celui de l’Etudiant, œuvre de Martin Pierson. Joseph-Alcide Pérotet, mort à 20 ans, est représenté assis dans une grotte, vêtu d’un costume de ville, sa caquette posée sur le genou gauche, un livre ouvert dans sa main droite.

Le retour nous offre un large panorama sur la haute côte calcaire en arc de cercle creusée par la Rivière de Chêtre, un des nombreux bras de la Meuse. Elle a pour nom la Blanche Côte, avec le Haut des Rousseaux à une extrémité et la Tête des Rousseaux à l’autre extrémité. On aperçoit aussi Montbras. Commune sans église, Montbras n’est plus constituée que par l’ancienne basse-cour du château. Du château médiéval semblable à celui de Gombervaux, rien ne subsiste. Le château actuel, propriété privée, a été bâti en 1598 par Claude II de Verrières, seigneur d’Amanty, et sa femme Louise des Salles, décédée prématurément en 1611 puis sa seconde femme Julia Della Valle originaire d’Italie. De style Renaissance, c’est plus une résidence qu’une forteresse. Le mâchicoulis couvert repose sur des consoles ornées de mascarons figurant des têtes fantastiques, toutes différentes appelées « Grimaces de Montbras ».  

L’heure avançant, un soleil de plus en plus ardent nous fait apprécier l’arrivée et la perspective de rafraîchissements.

            Mireille

 

Photos de Denis


Écrire commentaire

Commentaires: 0