TROUSSEY, Forêt domaniale de Dommartin-aux-Fours

Rando guidée par Agnès....et Philippe
Rando guidée par Agnès....et Philippe

Ce matin du 20 juillet, nous sommes 36 au lavoir de Dommartin aux Fours au nord de Troussey. Du village de Dommartin aux Fours détruit pendant la guerre de Trente Ans, il ne reste qu’un lavoir et le nom donné à la forêt voisine. Un trésor, enfoui en 304, a été découvert en 1987-88 dans la zone où se trouvait Dommartin les Fours. Il est constitué de 5860 monnaies romaines d’argent et de bronze contenues dans deux vases.  Le parcours de 10 km commence à la Croix Maury, emprunte le Vau, nous conduit entre forêt de Dommartin aux Fours, Bois de la Ville, forêt du Hassoy, Taille des Loups et le Juré vers la Laie des Trous, et les lieux-dits l’Olière et le Château. Chemin faisant nous suivons la frontière entre Duché de Lorraine d’une part et Evêché de Toul puis Royaume de France d’autre part, délimitée par des bornes en pierre gravées de la croix de Lorraine d’un côté et d’un écusson aux gravures effacées de l’autre.

 

En 2016, un habitant de Troussey, passionné, nous avait raconté son village dont une douzaine de maisons ont conservé les traditionnelles niches occupées par la statue d’un saint protecteur. L’histoire de l’église Saint Laurent est marquée par les guerres qui ont ensanglanté la région au fil des siècles. Au XII° siècle elle a brûlé avec les habitants venus s’y réfugier. Reconstruite, elle dépendait de l’évêché de Toul. Troussey a été rattaché au royaume de France en 1552. Rehaussée et fortifiée en 1585, l’église abrite les habitants dans ses combles lors des alertes de la sanglante guerre de Trente Ans (1618-1648) et en 1650 quand 120 maisons sur 128 furent brûlées par des « routards ». Chaque famille avait son coffre dans les combles de l’église pour y conserver ce qui serait utile en cas de confinement. En 1679 lors d’une nouvelle invasion, l’église est en partie brûlée. On refait la tour du clocher en 1683. A cette époque sur les pierres un enduit avait été posé et des peintures réalisées mais en 1962 ce revêtement s’est dégradé. Le curé et les paroissiens à force de kermesses sont parvenus à réunir les sommes nécessaires pour retirer l’enduit et laisser les pierres apparentes comme on les voit aujourd’hui. La guerre de 14-18 a ruiné les vitraux. Certains ont été refaits par les familles en souvenir de leurs proches morts à la guerre. Les autels latéraux viennent de St Mansuy à Toul et le chemin de croix date de 1876. Derrière l’église se trouve une reproduction de la grotte de Massabielle avec un vrai morceau de rocher ramené de Lourdes.

La descente depuis les bois vers Troussey offre une belle vue sur la vallée de la Meuse, les fours à chaux et la carrière de Sorcy. Après être passés sous la voie de chemin de fer et sous le canal de la Marne au Rhin, nous rejoignons nos véhicules.

Agréable promenade dans la douceur matinale sous la houlette de Philippe et Agnès.

 

                  Mireille

 

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0