AMANTY, Vouthon-Bas

Beaucoup de revenants sont de retour
Beaucoup de revenants sont de retour

En ce lundi 8 juin nous sommes 43 à Amanty répartis en 4 groupes pour un parcours de 11,5 km qui nous conduit à la ferme du Vau de Bure, puis au lieu-dit le Petit Chênois, et non loin du ruisseau de Fragne. Nous passons près de Vouthon Bas et apercevons Vouthon Haut puis le retour s’opère par la D 168 et le champ d’éoliennes.

Saint Médard, noble né en 456 en Picardie, fait ses études ecclésiastiques à Vermand près de Saint Quentin. Il vit à la Cour de Childéric 1er et de Clovis. Il aurait assisté au baptême de ce dernier en 496. Il est nommé évêque de Vermand mais après la dévastation de cette cité, il s’installe à Noyon. En 532 il est également nommé à l’épiscopat de Tournai qu’il réunit à celui de Noyon. Il meurt à l’âge de 89 ans. La légende veut qu’enfant, Médard, touché par le malheur d’un pauvre homme dont le cheval était mort à la tâche et qui n’avait pas les moyens d’en acheter un autre, donna un cheval des écuries paternelles. Mécontent, le père voulut récupérer son cheval mais une pluie diluvienne l’obligea à faire demi-tour. Constatant que son fils restait sec sous l’averse, il comprit qu’il accomplissait la volonté divine. Depuis on dit que Saint Médard fait la pluie et le beau temps.

Les dictons ne manquent pas. S’il pleut à la Saint Médard, il pleut pendant quarante jours. Mais le soleil de Saint Barnabé à Saint Médard casse le nez. De plus, Saint Gervais quand il est beau tire Saint Médard et Barnabé de l’eau.

Mais pendant notre balade le soleil brille dans un ciel bleu parcouru de nuages blancs inoffensifs. Les grillons chantent dans les orges qui blondissent et les blés aux épis déjà gonflés. Les genêts éclairent la verdure de leur jaune lumineux. Les premières campanules font leur apparition. Que demander de mieux ?

     Mireille  

 

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0