URUFFE, La Taille

Descente vers Uruffe
Descente vers Uruffe

Ce lundi 20 janvier très ensoleillé, nous sommes 60 à Uruffe pour un parcours de 10 km. Les habitants d’Uruffe, un pays pas comme les autres, ont pour sobriquet les « canards » en référence au grand nombre de volatiles qui jusque dans les années 1970, s’ébattaient dans l’Aroffe et son affluent la Deuille, qui arrosent le village.

Les guerres de religion du XVIIème siècle avaient décimé sa population réduite à 180 habitants mais un redressement s’est opéré au cours du XVIIIème siècle si bien qu’en 1810 les habitants étaient 600 et atteignaient 900 au milieu du XIXème siècle. A cette époque ce village agricole connaissait aussi une intense activité artisanale. La construction du lavoir monumental avec sa fontaine des canards et de l’église néo-gothique St martin témoignent de cette prospérité.

Le moulin quant à lui existait déjà au XVIIème siècle et appartenait aux chanoines de Toul. Au milieu du XIXème siècle il y avait toujours un moulin à grains. Mais la meunerie industrielle se développe au cours du XIXème siècle et le moulin à grains devient moulin à pierres car Uruffe possède une carrière de pierre blanche qui, pulvérisée sans avoir été préalablement transformée en chaux, est employée par l’industrie du verre présente à Vannes le Chatel. En 1897 Victor Bon, fabricant de chaux, arrête l’activité du moulin. Au XXème siècle le moulin, repris par la famille Fringant, renait de ses ruines pour devenir scierie. Aujourd’hui on peut voir le fonctionnement de sa roue restaurée.

Notre balade au départ du cimetière, nous fait traverser l’Aroffe et emprunter le chemin des bœufs jusqu’à la D32 puis repasser au-dessus de la rivière pour monter au lieu-dit «  la Taille » vers la sommière de Bulligny. Nous revenons par la baraque des chasseurs au grand lavoir d’Uruffe caractérisé par ses colonnes.

Une belle balade à la lumière printanière.

 

       Mireille

 

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0