SEPVIGNY

En ce lundi 28 octobre frais mais sec, nous sommes 43 à Sepvigny au bord de la Meuse non loin du gué pour un parcours de 9,8 km (davantage au choix des rapides). Sepvigny possède des monuments remarquables :

> l’Eglise paroissiale St Evre édifiée entre le XIIème et le XVIème, fortifiée au XVème, primitivement une chapelle, devenue église principale du nouveau village de Sepvigny  à la suite, au Moyen Age, de la destruction du village situé alors autour de l’église de Vieux-Astre. Le clocher occupe une place inhabituelle entre la nef et le chœur.

 > jusqu’à une époque récente, un Calvaire du XVIème siècle était placé contre le mur d'une maison le long de la route menant à Vaucouleurs.

> sur la même route, la Chapelle romane du Vieux Astre du XIIème siècle, à 500 m du village, entourée par le cimetière.

 

Etymologiquement Chapelle du Vieux Astre ou Vieux Atre (du latin atrium) signifie ancien cimetière. Le site en pente qu’elle occupe et son orientation est-ouest sont à l’évidence conforme à une tradition mérovingienne observée communément en Lorraine. Elle devait être à l’époque le chœur d’un édifice plus vaste qui était l’ancienne église paroissiale.  De très remarquables  peintures murales datées des XVème-XVIème siècle, décorent l’intérieur. La voûte en berceau brisé du chœur présente le Jugement Dernier (XVème). A gauche de l’entrée se trouve le Dit des trois morts et des trois vifs. Les vifs sont représentés en nobles partant à la chasse avec leurs faucons. En face des vifs, séparés par la croix d’un cimetière, se trouvent les morts présentés sous forme de squelettes qui rappellent aux trois vifs la brièveté de la vie et l’importance du salut de leurs âmes.

Nous traversons la D 145 pour attaquer la montée du Fond de la Vau qui nous hisse jusqu’à 383 m d’altitude. Puis notre parcours nous ramène sur le chemin d’Uruffe à Champougny à hauteur du Fort de Pagny la Blanche Côte. Ensuite nous repartons vers le Nord à travers bois direction « la Vigne la Dame ».Des ribambelles de champignons ont colonisé les bois. Leur quantité et leur variété est incroyable ce qui ne signifie pas qu’ils soient tous comestibles.  

Au « Grand Cugnot » nous virons à l’Est pour redescendre à Sepvigny. Cette descente est l’occasion d’apprécier l’apaisant et séduisant paysage offert par la vallée où s’attarde la Meuse en sinueux méandres et nombreux bras comme si le fleuve n’était pas pressé de quitter cette région. Les arbres qui soulignent les berges, ont revêtu les couleurs de l’automne et contrastent avec les vertes prairies où les troupeaux paissent encore. Nichés sur la rive opposée, on peut apercevoir Maxey sur Vaise, Burey en Vaux, Neuville les Vaucouleurs et Vaucouleurs.

Une agréable promenade animée de joyeux bavardages.

 

           Mireille

 

Photos de Denis


Écrire commentaire

Commentaires: 0