MAXEY-SUR-MEUSE, MONCEL-SUR-VAIR

Ce lundi 7 octobre, sous un ciel incertain, nous sommes 43 à Maxey sur Meuse pour un parcours de 11 km (plus pour les rapides), qui nous fait monter sur la colline nommée la Robe le long de la vallée du ruisseau du Vau en face de la pelouse calcaire du plateau de Beauregard dominé par la chapelle de Beauregard. La première chapelle fut construite en 1245 par Joffroy de Bourlemont de retour de croisade, puis reconstruite en 1540. Le bâtiment actuel date de 1710. La chapelle était, semble-t-il, coiffée d’une croix celtique du IVème siècle déposée à côté du monument en 1875 pour être  remplacée par le clocheton que l’on aperçoit.

 

Notre chemin, un peu gras en raison des pluies récentes, entre dans le bois et s’en va rejoindre la côte de Dulgny qui surplombe la vallée du Vair. En descendant vers Moncel sur Vair, nous jouissons d’une vue panoramique sur Soulosse sous Saint Elophe, la vallée de la Meuse, Coussey, Frébécourt, et le château de Bourlemont édifié au XIIème siècle et reconstruit au XIIIème siècle par Joffroy de Bourlemont. Le bâtiment est reconnaissable à ses quatre tours aux toits en poivrières.

A Moncel l’église Saint Michel, reconstruite en 1862 sur le site d’une ancienne chapelle, nous ouvre ses portes. Nous en remercions la municipalité. Nous passons devant le mur d’enceinte de l’ancien château des seigneurs de Moncel disparu au XVIIIème siècle, dont ne subsiste que le colombier. A sa place une vaste demeure a été construite dès le XVIIIème siècle.

Nous quittons Moncel sur Vair en longeant la rive droite du Vair qui s’écoule parallèlement à la Meuse. Tous deux multiplient les méandres dans cette belle et apaisante vallée. Pour regagner Maxey sur Meuse nous passons au pied du plateau de Chatel où se trouvait un camp romain. Côté rive gauche de la Meuse, nous pouvons voir Domremy la Pucelle et la Basilique du Bois Chenu construite en 1881 en pierres d’Euville et consacrée à Jeanne d’Arc en 1926 après la canonisation de la Sainte en 1920.  

Nous parvenons à Maxey sur Meuse où le ruisseau du Vau, le Vair et le ruisseau des Roises se joignent à la Meuse. Nous nous arrêtons devant l’ancienne gare Domremy-Maxey. Les chemins de fer se sont développés en France entre 1830 et 1870 (sous la Monarchie de Juillet, Louis-Philippe et Napoléon III). De 1850 à 1874 trois lignes concernant notre région se sont construites. La ligne Paris-Strasbourg est ouverte par tronçons à partir de 1849: le tronçon Bar le Duc-Commercy en 1851 et Commercy-Nancy en 1852. La ligne Paris-Verdun-Metz commence aussi à être ouverte à partir de 1849 : le tronçon jusqu’à Verdun en 1870 mais à cause de la guerre de 1870 Verdun-Metz n’ouvre qu’en 1873. La ligne Lerouville-Sedan ouverte entre 1874 et 1876 relie les lignes Paris-Nancy-Strasbourg à Paris-Verdun-Metz. De même une ligne relie Neufchâteau à Paris-Nancy-Strasbourg. Des lignes d’intérêt local ont également été ouvertes. A cette époque les trains desservaient la plupart des villes et villages.

Le ciel a été clément et la pluie nous a épargnés durant cette belle balade. Que demander de plus ?

         Mireille

 

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0