DELOUZE, Gérauvilliers, Rosières

En ce premier jour de l’automne, entre averses et éclaircies, nous sommes 53 à Delouze pour un parcours de 11 km (14 km pour les rapides) qui nous conduit de Delouze à Gérauvilliers puis à Rosières en Blois. En 1973, Delouze et Rosières ont fusionné et Gérauvilliers a fusionné avec Badonvilliers. Mais chaque commune a son église. Ainsi celle de Rosières du XIIIème siècle est dédiée à Saint Genebaud alors que celle de Delouze du XVIIIème siècle est dédiée à Saint Pierre de Vérone.

 

Pierre Rosini est né à Vérone en 1205 dans une famille cathare. Le catharisme est un mouvement religieux chrétien en dissidence avec l’Eglise catholique de Rome qui les considère comme hérétiques. Des communautés « hérétiques » sont apparues en Europe occidentale vers l’An Mil, sous différents noms selon les régions (Autriche, Allemagne, Flandres, Nord de l’Italie, Nord de la France) et à partir de 1167 dans le midi de la France. Les croyants sont organisés en communautés regroupées en Eglises indépendantes avec à leur tête un évêque. Ainsi dans le midi on en compte quatre : à Albi, Toulouse, Carcassonne, et Agen. Les Cathares n’attachent aucune valeur aux sacrements catholiques (baptême, mariage, culte des reliques …) et ne reconnaissent que le « consolamentum » administré à une personne qui choisit de respecter certaines règles de vie (ascèse, interdiction de manger de la nourriture provenant d’animaux, interdiction de jurer, de mentir, de tuer même les bêtes). C’est une ordination qui fait du croyant un Parfait ou une Parfaite, ou encore un Bon Homme ou une Bonne Dame, membre du clergé et prédicateur. Les Parfaits, qui restent astreints au travail pour gagner leur vie, propagent le catharisme dans la population. Au XIIème siècle l’Eglise catholique de Rome avait confié aux Cisterciens puis aux Franciscains et aux Dominicains le soin de combattre l’hérésie. Devant l’échec de ces différents Ordres, le Pape lance en 1208 la croisade contre les Albigeois (autre nom donné aux Cathares). Cette lutte sanglante, alimentée par la volonté du Roi de France d’en profiter pour s’emparer de l’Occitanie réputée complaisante aux Cathares, possession du Comte de Toulouse, durera vingt ans de 1209 à 1229. La guerre finie, l’Inquisition continue.

Pendant ce temps Pierre de Vérone étudie à Bologne et entre chez les Frères prêcheurs Dominicains. Il prêche dans le Nord de l’Italie contre les Cathares et se consacre à la création d’institutions visant à l’orthodoxie catholique. En 1251 le Pape le nomme Inquisiteur pour Milan et Côme. Son action pour convertir les Cathares suscite beaucoup de haine. En 1252 il est poignardé sur la route de Côme à Milan par Carino da Balsamo. Onze mois après sa mort, le Pape le canonise comme « un amant fervent de la foi, son éminent connaisseur et son encore plus ardent défenseur ». Sa dépouille repose dans la basilique Saint Eustorge de Milan.

Nous empruntons de larges chemins empierrés pour parcourir notre circuit. A Rosières nous faisons halte devant l’une des deux fontaines qui, jusqu’en 1976, approvisionnait en eau  les familles du village. C’est après une courte mais forte montée que nous regagnons Delouze.

Le temps a été très clément et la balade bien agréable.

      Mireille

 

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0