GOUSSAINCOURT, Forêt de Burey

Ce premier lundi de septembre très ensoleillé nous sommes 42 à Goussaincourt pour une marche de 10,6 km (13,9 km pour les rapides) à travers le Bois de Burey la Côte et le Bois de Goussaincourt avec retour par les Terres Rouges. A partir du Vème siècle les Francs s’installent en Lorraine comme en attestent les suffixes  « court » ou « ville » à la fin des noms des communes alors que « ey » ou « y » remonte à la période gallo-romaine. Goussaincourt est riche de témoignages des siècles passés. Tel est le cas du château édifié au XIVème siècle, dont la porte cochère et les portes piétonnes datent du XVème siècle, et qui fut remanié au XVIIIème siècle. L’église-halle dédiée aux frères jumeaux Saint Gervais et Saint Protais fut érigée au XVème siècle et le chœur d’origine a été préservé lors de la reconstruction au XVIIIème siècle. La croix de mission en haut du village et la fontaine de Saint Gervais et Saint Protais sont du XVIIIème siècle. La mairie date du milieu du XIXème siècle.

 

La première partie du parcours nous fait grimper doucement à droite de la croix de mission en  dévoilant un large point de vue sur la rive droite de la Meuse où on distingue notamment Sauvigny, Brixey aux Chanoines, Maxey sur Meuse.

Au XVème siècle la Haute Meuse fait office de frontière entre France et Saint Empire Germanique. L’émiettement du territoire est extrême. Dans cette partie de la Meuse, Vaucouleurs est en France, Neufchâteau appartient au Duché de Lorraine, Domremy  au Duché de Bar et au diocèse de Toul, Greux au Comté de Champagne, Brixey aux Chanoines à l’Evêché de Toul. Goussaincourt en 1504 appartenait pour 6 contribuables au roi de France, pour 10 au Duc de Lorraine, pour 25 au seigneur de Maxey, et pour 5 au seigneur de Brixey. Il faut dire que la coutume voulait que deux jeunes mariés de Goussaincourt deviennent sujets du possesseur de la seigneurie sur le territoire de laquelle ils avaient passé leur nuit de noces.

Nos pas nous conduisent sur l’autre versant de la colline jusqu’à ce qui devrait être le ruisseau de Fragne. Mais le petit pont enjambe un cours d’eau à sec. C’est paisiblement en profitant au maximum de l’ombre des arbres que nous revenons à Goussaincourt.

Une belle balade estivale.

         Mireille 

 

Photos de Denis

Phtos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0