SAUVIGNY Traveron

Descente vers Traveron
Descente vers Traveron

Ce lundi 11 Février les perce-neige ont fleuri. Nous sommes 40 sur un parcours de 10.8 KM (13 pour les rapides) qui nous mène de la Vallée de Gironvaux face à Pagny-La-Blanche-Côte, jusqu‘à la Croix Saint Rémy puis à Traveron et retour par le Bois de Traveron. Sur ce parcours forestier riche en dénivelés, nous avons la chance d’apercevoir des chevreuils par deux fois.

Le Hameau de Traveron possède d’anciennes maisons du XVIIIème siècle, dont une en guise de linteau de porte affiche l’ancien tympan du XVIème de l’église paroissiale Saint Martin disparue. Ce tympan en demi-cercle représente le Christ, La Vierge et Saint Jean l’Evangéliste.

L’histoire de Traveron est très liée à celle du village de Sauvigny dont il  a partagé les calamités liées aux guerres incessantes (pillages – incendies- destructions…) ou naturelles comme la débâcle des glaces en 1572 qui a emporté le pont en bois de Sauvigny et des maisons, ou la sécheresse de 1719. En octobre 1740 des pluies torrentielles font déborder la Meuse qui engloutit des maisons. Ces territoires connurent la famine notamment en 1502, et les peste en 1503, en 1586-87, ou encore en 1637.

 

Au XIXème siècle, c’est le chemin de fer qui a bouleversé ces paysages. En 1861 a été déclarée d’utilité publique la ligne Neufchateau/Pagny-sur-Meuse (46 km) qui était un tronçon de la ligne de Bologne (près de Chaumont) à Pagny-sur-Meuse (95 km). La gare de Pagny-sur-Meuse se trouvait située entre les gares de Lérouville et Toul de l’axe Paris/Strasbourg. Un triangle de raccordement permettait d’aller de Vaucouleurs à Nancy sans passer par Pagny-sur-Meuse.

Concédée à la Compagnie des Chemins de Fer de l’Est en 1863, la ligne a été ouverte en 1873 jusqu’en 1969 où elle a été fermée au trafic voyageurs (remplacée par des bus) puis progressivement au trafic marchandises. La partie Nord de la ligne reste active entre Saint Germain et Pagny-sur-Meuse pour le trafic de pierre à chaux.

Il reste quelques anciennes gares habitées comme à Vaucouleurs, Saint Germain, ou encore en activité à Pagny-sur-Meuse.

Les ouvrages d’art sont désormais fréquentés par les randonneurs ou les pratiquants de «geocaching» comme le viaduc de Saint Germain, le tunnel d’Ugny ou encore le tunnel de Traveron (261m).

Un tronçon de l’ancienne voie ferrée Neufchateau/Pagny- sur- Meuse, celui compris entre Ugny et Vaucouleurs, a été transformé en Voie Verte entretenue par les bénévoles du Pied Champêtre. La CODECOM Commercy-Void-Vaucouleurs s’intéresse maintenant  au tronçon de 6 km entre Vaucouleurs et Maxey-sur-Vaise pour poursuivre la Voie Verte et l’ouvrir aux randonneurs.

 

                                     Mireille

 

 

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0