CHALAINES : Forêt de la Fouée

Ce lundi qui commence en gris et finit en bleu, nous sommes 53 à Chalaines pour un parcours de 10 km (13 km pour les rapides) qui nous conduit au-dessus de Petit Chalaines pour jouir d’un large panorama sur la vallée de la Meuse avant de profiter du passage d’un chevreuil dans la forêt, puis jusqu’au lieu-dit Rouvel qui offre une belle vue sur Rigny Saint Martin, Rigny la Salle, la carrière de Saint Germain, Ugny, le haut du donjon du château de Gombervaux,  et Vaucouleurs.

D’après Dom Calmet, notre célèbre historien de Mesnil la Horgne, Chalaines, occupée dès l’époque gallo-romaine est mentionnée au VIème siècle pour la guérison miraculeuse d’une chalainoise près du tombeau de Saint Epvre à Toul. A l’origine il y eut Petit Chalaines incendié au début du XIIIème siècle puis vers 1235, Chalaines la Grande fut reconstruite. Le village fut pillé à plusieurs reprises : en 1415, en 1587 par les protestants allemands, en 1635 par les mercenaires de Louis XIII et Richelieu.

 

Le pont de pierre a été construit sur la Meuse en 1731. Au carrefour se trouve une fontaine construite en 1856 représentant un enfant chevauchant un dauphin. L’église dédiée à la Nativité de la Vierge a été construite dans la première moitié du XIVème siècle, et refaite en 1783. Parmi les corbeaux soutenant la corniche,l’un des plus anciens, sur le chevet, représente avec réalisme un dragon attrapant un lièvre qui tente de sauver sa vie.

La route de Sepvigny longe les murs et les tours rondes clôturant le château de Chalaines, construit en 1784 sur la rive droite de laMeuse qu’il domine en face de Vaucouleurs. La façade du bâtiment principal au toit d’ardoises, s’ouvre sur le parc et le fleuve. Les salons ont été revêtus d’un lambris du XIXème siècle. Onze peintures représentant des scènes de la vie quotidienne y ont été intégrées. Le boudoir était autrefois décoré de toiles peintes au XVIIIème siècle représentant des chinoiseries qui ont été très endommagées lors d’un bombardement en 1940.

Les marcheurs curieux ont eu, pour terminer la balade, la possibilité de regarder fonctionner un robot de traite qui permet aux vaches de se faire traire,seules, quand elles le veulent. La facilité avec laquelle les vaches utilisent cet équipement est surprenante.

 

                                                     Mireille

 

 

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0