ROSIERES EN BLOIS

Ce lundi 15 Octobre nous sommes 57 à Rosières en Blois pour un petit tour de 10 kms (13.4 kms pour les rapides) qui nous conduit direction Sud/Nord à Mauvages et retour vers Rosières.

Le tracé initial passe à proximité du Bosquet d’Haironville, puis longe le Bois des Bainsolles en direction de Mauvages en gros quatre kilomètres d’un chemin relativement plat.

A l’intersection avec la variante du GR703 nous obliquons à gauche vers Mauvages que nous effleurons par l’Est pour longer le Canal de la Marne au Rhin avant qu’il ne « s’enfonce dans les entrailles de la terre ».

Au niveau du lieudit la Cure, nous abordons la partie boisée du parcours de ce jour (Bois Dongermain) pour 2.5 km

Variante de paysage intermède apprécié qui nous met à l’abri du soleil et nous fait « grimper » de la côte 312 à la côte 382.

 

Au débouché du bois nous traversons la Côte des Loups (mention cartographique qui traduit la présence ancienne de ce « canidé » qui défraie nos chroniques journalistiques actuelles).

Nous passons sous « les Fourches Caudines » d’un « paquet » de 6 éoliennes qui culminent à 399 m.

Elles font partie du parc d’éoliennes de douze machines partagées entre Rosières, Delouze et Demange aux Eaux. Rappelons que ces machines couvrent la consommation équivalant à 35 000 habitants

Après avoir traversé le « Chaufour » toponyme souvent rencontré sur Openrunner ou nos cartes au 1/25000 qui traduit les pratiques anciennes Chaufour : lieu où on entrepose le bois et la pierre à chaux destinés au four =) terme mentionné dès  1248 par Gossuin de Metz sous la forme « cauffour », ses ouvriers sont les « chaufourriers (les amateurs noteront que ce mot est valable au scrabble et rapporte 16 points). Nous « plongeons » vers Rosières  (6%) avec une brève traversée du Bois de la Côte pour retrouver le remarquable édifice du XIIIème, l’église dédiée à Saint Genebaud, neveu de Saint Rémi. Il fut nommé par ce dernier premier évêque de Laon bien qu’il eut déjà une famille. Mais après son ordination, alors qu’il avait fait vœu de chasteté, il eut encore deux fois des enfants ce que Saint Rémi sanctionna en l’envoyant pendant sept ans dans une cellule en pénitence.

Notre agréable « pénitence » prend fin également mais elle fut un plaisir que cette très agréable promenade par un bel après-midi automnal (ou plutôt estival).

                                                                      Pour le rédacteur habituel "aux japonais absents" pour quinze jours

                                                                                          Le chroniqueur suppléant : Michel

 

NDLR  : Le remplaçant télépathe était aussi " Aux Gibeaumeix absents"!!!

 

Il ne manquait que le nombre de participants...

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0