La Rand'Ornoise à VOUTHON-BAS

En ce dimanche matin ensoleillé, nous étions 13 à représenter le Pied Champêtre sur les 3 parcours offerts par la traditionnelle Rand’Ornoise. Ayant acquitté une modeste participation et reçu le T shirt 2018, nous prenons un café et de très séduisantes viennoiseries avant de nous répartir : 4 sur le parcours de 20 km, 1 sur la rando découverte de la forêt animée par des membres de l’ONF, et 8 sur parcours de 14 km. 

Michel rapporte comme suit la rando découverte :

Bien qu’elle n’ait réuni que quatre volontaires, la rando découverte de deux heures et cinq kilomètres à travers le bois communal du Saussy, ne manquait pas d’intérêt. Deux techniciens de l’ONF membres des unités territoriales, ont expliqué :

* les techniques employées : cloisonnement, marquage, martelage, régénération, exploitation, rôle de conseil auprès des collectivités ;

* la rémission par repeuplement naturel en réparation de la tempête de 1999 ;

*le déficit hydrique de cette année qui défolie certaines espèces et une maladie ravageuse des frênes ;

* la difficulté de mettre en adéquation la volatilité des ventes annuelles de bois de toutes essences avec la lenteur de la maturation des diverses essences (70 ans et jusqu’à 150 ans voire plus pour les chênes).

Le commentaire des monuments rencontrés n’était pas oublié comme cette stèle en plein bois qui rappelle le meurtre par un déséquilibré d’une sage-femme de 29 ans qui venait de procéder à un accouchement à Amanty ou comme cette autre croix du XIXème siècle.

La disponibilité et la compétence des deux représentants de l’ONF aurait mérité un auditoire plus fourni. 

De leur côté, les tenants du parcours de 14 km quittaient Vouthon Bas traversé par le ruisseau de Fragne, ses deux belles fontaines fondues à Tusey, son lavoir du XIXème siècle, et, sur la route de Greux,  son monument à la gloire des toutes les mères représentant Isabelle Romée et sa fille Jeanne d’Arc. On se souvient qu’Isabelle Romée, bouleversée par la mort tragique de Jeanne, a consacré une grande partie de sa vie à demander, et obtenir finalement, la réhabilitation de sa fille.

On progresse vers Vouthon Haut dans un paisible et agreste paysage. Dans le village, un premier lavoir-fontaine s’offre à la vue, parfaitement restauré, complété par un vaste égayoir occupé par un héron bien imité. Un second lavoir sans égayoir se trouve tout près du précédent. Il est aussi bien restauré. Devant, se dresse une statue de Jeanne d’Arc.

Nous passons à droite de l’église vers le cimetière. Au passage on remarque une coquette plaque de faïence portant le nom de la rue. Nous grimpons par le lieu-dit la Montjoie jusqu’au champ d’éoliennes. La tranchée de Bertheléville nous amène à l’ombre du bois jusqu’au premier ravitaillement pourvu de bonnes choses par lesquelles nous nous laissons tenter. La route forestière de la Logegie, large, bordée de hauts arbres, nous permet de rejoindre le GR 703 puis la tranchée de Maxey. Notre chemin nous mène sans difficulté dans la fraîcheur du bois jusqu’au second ravitaillement garni de tout ce qu’un randonneur peut désirer. Tranquillement nous descendons vers Vouthon Bas où un repas très copieux  et des boissons sont servis pour un prix très modique.

La Rand’Ornoise était cette année encore très bien balisée, très bien organisée, et l’accueil très sympathique. Félicitations aux organisateurs et à l’année prochaine.

 

 

                                                                                                                                                                Mireille

 

Les photographes étaient en week-end (ou n'avaient pas récupéré de la veille...)

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0