BOURMONT et Cité de la MOTHE

Journée de rando organisée par Mireille et Michel
Journée de rando organisée par Mireille et Michel

Ce lundi 23 avril nous sommes 46 pour une randonnée d’une journée au sud de Neufchâteau, au cœur du Bassigny. Ce petit pays de Haute Marne correspond au haut bassin de la Meuse qui prend sa source à Pouilly en Bassigny. Nous allons découvrir le site historique de La Mothe, cité fortifiée, assiégée et rasée par Mazarin en 1645, et son pendant administratif et commercial, la ville de Bourmont.

C’est à Bourmont en face de la Mairie aménagée en 1772, que commence notre périple. Depuis son altitude de 506 mètres, la place de la Mairie s’ouvre sur un vaste panorama de grasses prairies, de bois et sur le village d’Illoud avec sa « Divine Fromagerie ».

Les maisons voisines de l’Hôtel de Ville, caractérisées par des gargouilles, sont du XVIème siècle. Nous prenons le temps de détailler la façade de l’ancien couvent des Annonciades puis celle de l’ancienne école de filles des Vatelottes fondée en 1770 et celle de la « maison du Bailli »,avec des gargouilles, bâtie au XVIème siècle. Nous nous hissons jusqu’au parvis de l’église Notre Dame construite en 1754, surmontée par une tour carrée terminée par une terrasse. Puis nous suivons la promenade du « Conâ », allée bordée de tilleuls, tracée en 1760 qui relie la ville au Bois de Belle-Fontaine. Nous nous arrêtons devant l’oratoire de la Vierge de l’Annonciation du XVIIème siècle. Derrière l’oratoire se trouve l’escalier raide de 104 marches qui permettait jadis aux habitants du bourg de rejoindre l’église rapidement au prix d’un certain effort. Nous quittons l’allée du Conâ pour traverser le « Parc des Roches ». Aménagé autour de falaises calcaires, le site servit au XVIIIème siècle d’atelier de taille de pierre. Les arches  et voûtes entre les blocs de roche résultaient de travaux pratiques. Au XIXème siècle, Joseph Hyacinthe Mutel qui fut maire de Bourmont aménagea l’ensemble du site dans un esprit romantique. La commune et une association veillent à l’entretien de ce lieu qui mérite la visite. (Cliquer sur le lien Bourmont)

Escortés par des brebis et leurs agneaux, nous atteignons la ferme des noyers et nous engageons dans le Bois de la Montagne jusqu’à la « stèle de l’avion » à la mémoire des aviateurs et parachutistes alliés tombés là le 23 juillet 1944 dans un avion Lancaster de la Royal Air Force. Toujours dans le bois, nous repartons par le chemin au-dessus de Graffigny-Chemin jusqu’à la D 16 que nous suivons sur une centaine de mètres. Nous tournons à droite pour reprendre le circuit fléché du Côna sur les hauteurs du bois de Bourmont. Puis une petite route nous fait descendre dans la vallée au pied de Bourmont qui se dresse au sommet d’un éperon rocheux entouré d’immenses prairies verdoyantes. Nous renonçons à escalader ce fier éperon et nous dirigeons sagement à droite vers le stade où nous attend le bus pour nous amener à Saint Thiébault au restaurant.

Après 11 km de marche le repas est le bienvenu.

Nous reprenons ensuite le bus pour nous rendre sur le site de La Mothe que l’on rejoint par Outremécourt. De nombreuses pierres de l’église proviennent de La Mothe. Un membre bénévole de l’Association pour La Mothe nous attend pour nous commenter la visite du site de 32 ha qui culmine à 504 m d’altitude et domine la vallée du Mouzon, affluent de la Meuse. Autrefois occupé par la cité fortifiée, il a été reboisé en pins sylvestres et épicéas en 1827. Des deux portes de la forteresse d’origine, seule la monumentale Porte de France ou Porte de Soulaucourt a été dégagée et permet l’accès au site jadis entouré de deux enceintes, hérissées de bastions, entre lesquelles courait un chemin couvert. La ville était partagée par une grand-rue coupée au carrefour de « la pierre hardie », par une autre voie qui reliait les deux portes. Le nom de plusieurs rues est connu ce qui renseigne sur les édifices religieux ou civils qui s’y trouvaient. Tel est le cas de la rue des Moyniers qui pourrait faire référence à un couvent. La rue derrière la halle marque l’emplacement du marché du samedi et de la foire qui se tenait à la Saint Barthélémy. Une grande citerne voûtée recueillait les eaux de pluie des toitures environnantes et de la halle. La cité possédait aussi deux puits : le grand puits se situait au nord du Bastion le Duc, place du grand puits, et le petit était à proximité du Bastion du Danemark. Un moulin à vent couronnait une petite butte au sud de l’enceinte. Le château construit au XIIIème siècle s’étendait au centre  sur 92 m de long et 70 m de large avec quatre tours d’angle rondes. La chapelle du château dédiée au culte de Saint Hilaire, était l’église-mère de la ville. De son côté le collège des chanoines créé en 1259 jouissait d’une collégiale consacrée à Notre Dame. Les habitations correspondaient à une population de 3000 personnes. En 1645 après la capitulation de la cité qu’il assiégeait, Mazarin avait réquisitionné 1500 paysans des environs pour démanteler les remparts et toutes les constructions, églises et maisons comprises. Les habitants de La Mothe étaient autorisés à récupérer les matériaux de leurs maisons s’ils les démolissaient eux-mêmes. Au centre de la cour de l’ancien château, s’élève depuis 1897, un monument sur lequel est inscrit « Gloire aux vaincus », associant les habitants chassés de la Mothepar Mazarin et les Alsaciens-Lorrains fuyant l’annexion de 1871. Hélas de tout ceci nous n’avons eu qu’un aperçu car un violent orage et une pluie battante nous ont précipités dans le bus. Si le récit des malheurs de La Mothe a pu se poursuivre à l’abri, la découverte des vestiges est remise à plus tard. Heureusement nous avons eu le temps d’admirer la maquette de cette ville fortifiée. (Cliquer sur le lien la Mothe)

Nous gardons de cette journée le souvenir d’un joyeux moment de convivialité.

 

                                                                                                                                                         Mireille

 

 

Matin : Rando à partir de BOURMONT

Photos de Denis

Photos d'Annie


Après-midi : Cité historique de La MOTHE

Photos de Denis

Photos d'Annie


Vidéo "Cité de la Mothe" (version courte) par Liliane POUILLARD de Sommerécourt

Écrire commentaire

Commentaires: 0