SAULXURES-LES-VANNES MONT-L'ETROIT

Descente vers Mont L'Etroit
Descente vers Mont L'Etroit

 

En ce lundi 12 février ensoleillé, nous sommes 54  à Saulxures les Vannes pour un parcours de 11 km (14 km pour les rapides) entre Saulxures et Mont l’Etroit.

En traversant Saulxures,depuis la route de Colombey,la statue de la Vierge et la rue du 31 août 1944, rappellent qu’en représailles, les Allemands arrêtèrent 59 hommes de Saulxures ce jour-là. Emmenés à Nancy pour y être fusillés, ils suivirent un parcours hésitant de la Kommandantur à la Gestapo puis à la prison Charles III d’où ils ont été inexplicablement libérés. A pied, ils ont pris le chemin du retour et, malgré quelques nouvelles péripéties, le 2 septembre au soir, ils étaient tous rentrés sains et saufs.

 

Nos marcheurs rapides passent par le Bois des Seigneurs et le Bois de Saulxures à proximité de la Croix Saint Remy. Cette croix du XVIIIème siècle dont le fût à quatre côtés repose sur un soubassement carré, porte la date de 1818 qui correspond sans doute à la rénovation du monument après la Révolution. Derrière le Christ, une petite statuette de Saint Remy repose sur un motif décoratif. Ensuite les marcheurs rapides rejoignent Mont l’Etroit par le Bois de Noframont et la Croix de Vaux. Une colonne  en pierre, c’est ce qui reste de la Croix de Vaux abattue par les soldats allemands en 1940.

Pendant ce temps nous, marcheurs paisibles, traversons le Bois de Saulxures. Les chemins sont plutôt glissants. Parcourant la ligne du Té et « les Fagivaux » nous traversons  la D117 au lieu-dit « Au-dessous de la ville » et arrivons à Mont l’Etroit du côté de l’église Saint Remy (XIVème siècle remaniée au XVIIIème siècle). Le clocher est une tour en pierre sans flèche avec des meurtrières. Il constitue avec le chœur la partie de style roman la plus ancienne de l’église. La croix de bois en haut de la tour a été malmenée par la tempête et ne subsiste qu’un morceau de bois de guingois. Sur le tableau d’affichage de la Mairie on peut lire une délibération du Conseil Municipal approuvant le devis de restauration de la Croix en chêne.

Mont l’Etroit, village de Meurthe et Moselle, a la particularité d’être limitrophe de deux villages appartenant à deux autres départements lorrains : Clerey la Côte dans les Vosges et Sauvigny dans la Meuse.

Au centre du village se trouve un calvaire qui repose en fait sur un puits. La date de 1614 y est gravée mais il a été restauré postérieurement. Sur le fût on peut voir un blason représentant un bras tendu tenant un chardon. Au-dessus du chapiteau ionique une tête de mort et des ossements soutiennent la Croix du Christ. La légende prétend que des troupes de passage aient empoisonné ce puits seule source d’eau du village. On attribue ce méfait aux Suédois même si en 1614 la guerre de Trente Ans n’avait pas commencé.

Le village possédait un moulin à huile datant de 1860. La graine emmagasinée au grenier, descendait par une goulotte en bois dans l’aplatisseur où elle était écrasée entre deux cylindres métalliques. Le produit était broyé par la meule puis chauffé dans une chaudière. On obtenait des pains qui étaient placés entre des toiles dans le réceptacle percé de trous d’une presse hydraulique. L’huile était alors récupérée dans des récipients en grès. Le résidu ou tourteau servait à l’alimentation du bétail. Le moulin aurait fonctionné jusqu’en 1927.

Reprenant notre circuit nous passons au-dessous du Bois Juré vers le lieu-dit Grimonterme puis traversons le Bois de la Rôle vers la source captée pour enfin revenir à Saulxures par le lieu-dit les « Souls ». Cette partie du parcours offre un agréable et vaste panorama sur Ruppes, Punerot, Barisey au Plain et au loin Colombey les Belles.

Une promenade à l’avant-goût de printemps qui a satisfait tout le monde.

                                                                                                                                              Mireille

 

 

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires: 0