GOUSSAINCOURT Chapelle de Bermont

Devant la statue de Jeanne : ON Y VA !!!
Devant la statue de Jeanne : ON Y VA !!!

Ce lundi 4 décembre, bravant la chute de température, nous sommes 51 à Goussaincourt pour une boucle de 9.4km (11.5 km pour les rapides). Nous empruntons la rue principale. Elle longe le château, propriété privée, dont certains éléments défensifs datent du XIVème siècle, deux portes piétonnes du XVème, et une partie du bâtiment du XVIIIème siècle. Il est entouré d’un haut mur de clôture. On accède par un grand portail en pierres de taille percé d’une porte cochère et encadré de deux portes piétonnes. A droite du portail on aperçoit l’arrière du colombier devant lequel, côté rue, se trouve une fontaine-abreuvoir et une croix.

Nous passons devant l’église-halle dédiée à Saint Gervais et Saint Protais. Elle abrite un reliquaire du XVIème siècle dans lequel sont conservées les reliques des deux Saints, frères jumeaux. C’est Néron, empereur romain, qui a ordonné la flagellation de Saint Gervais et la décapitation de Saint Protais à Milan. L’église a été reconstruite en 1792 mais le chœur du XVème siècle a été conservé. Elle renferme une chaire en calcaire blanc et un maître autel du XVIIIème siècle.

Après la Mairie, beau bâtiment de 1859, nous arrivons auprès de la fontaine la plus remarquable, la fontaine de Saint Protais et Saint Gervais. Elle a été édifiée au XVIIIème siècle et restaurée en 1804 lorsqu’on a construit le lavoir. L’eau jaillit sous un arc plein cintre surmonté d’un ouvrage à niches dans lesquelles se trouvent les statues des Saints Patrons du village.

En route pour la balade. Par le lieu-dit « le Chaufour », nous nous dirigeons vers le Bois Brûlé avant de traverser le Bois de Brixey vers la chapelle de Bermont. Une série de montagnes russes, quelques côtes et une mémorable descente »piste noire » agrémentent le parcours.

Nous parvenons à la chapelle de Bermont, dédiée au culte de Saint Thiebault. Elle faisait partie d’un Ermitage fondé au XIIème siècle par l’Abbaye bénédictine de Bourgueil du diocèse d’Angers. L’ermitage fut cédé au XIIIème siècle à Geoffroy de Bourlemont  qui lia le sort de l’Ermitage à celui de l’Hospice de Gerbonvaux qu’il avait fondé précédemment. Ce jumelage dura jusqu’à la Révolution. La chapelle contenait deux ornements du XIVème siècle : un crucifix et une statue de Notre Dame de Bermont. Cette statue, en bois de chêne polychromé au XIXème siècle, représente une Vierge couronnée portant un sceptre dans la main droite et sur le bras gauche, l’Enfant Jésus qui tient un oiseau. Elle a été installée dans la crypte de la basilique de Domrémy.

La chapelle fut fréquentée par Jeanne d’Arc. En 1998, à l’occasion d’un nettoyage, furent découverts deux dessins muraux, d’origine inconnue, représentant, semble-t-il, Jeanne en prière.

A la Révolution la propriété de Bourmont fut vendue comme bien national et rachetée en 1835 par Claude Saincère qui l’entretint et la céda en 1902 à l’Association des Amis de Jehanne d’Arc, puis elle revînt à plusieurs associations et finalement à l’Association Diocésaine de Saint Dié.

Devant la chapelle a été érigée une très belle statue de Jeanne à pied, mince et belle jeune fille, portant haut sa bannière au nom du Christ, avançant hardiment à la tête de troupes qu’on ne voit pas mais qu’on imagine galvanisées par tant de bravoure et d’intrépidité.

Enjoués et détendus, nous rejoignons nos véhicules.

 

                                                                                                                                                      Mireille

 

 

Photo de Denis


Écrire commentaire

Commentaires : 0