Rando du vendredi à LAY-SAINT-REMY

Ce vendredi 21 octobre nous sommes nombreux à Lay-Saint-Remy à prendre le départ d’un circuit à la découverte du val de l’Ane (ou Asne), témoignage de l’ancienne capture de la Moselle par la Meuse. Nous longeons d’abord les berges du canal de la Marne au Rhin qui disparaît sous un tunnel  de 870 mètres. Au lieu-dit Neuf Pont, ce tunnel débouche sur un vaste bief de deux écluses dans lequel sont amarrés deux « pousseurs de barge » peints d’un beau bleu vif.

Nous pénétrons dans le domaine de Savonnières. Le partage du royaume carolingien laissé par Charlemagne à son fils Louis le Pieux entre ses fils, Charles le Chauve, Lothaire et Louis le Germanique, a donné lieu au traité de Verdun en 843. Lothaire a hérité d’une terre entre France et Germanie s’étirant sur 3000 km de la mer du Nord à l’Italie d’où naîtra la Lorraine. Les suites de ce partage ont donné lieu à bien des conflits et les trois frères se sont retrouvés à plusieurs reprises pour régler leurs différents et renouveler leur accord. Tel fut le cas à Savonnières en 859 et 862. Se sont réunis à cet endroit les prélats venus de 14 provinces des royaumes de France, Lotharingie et de Germanie, 57 évêques et 3 rois francs pour régler leurs conflits politiques et religieux. En 1870, au moment où la Prusse (descendante de l’Empire Germanique) déclarait à la France une guerre d’annexion de l’Alsace et d’une partie de la Lorraine, un monument, représentant une croix de Lorraine sur un tumulus de pierres,fut érigé dans ce site symbolique.

Nous empruntons le chemin qui traverse le Val de l’Ane en passant devant la ferme de Savonnières. Le nom Val de L’Ane vient du celtique « lan » qui signifie plaine entre deux côtes. Au XIXème siècle, la découverte de galets siliceux provenant des Vosges dans les alluvions de la Meuse a apporté la preuve que le lit de la Moselle à l’époque préhistorique se trouvait entre Toul et Pagny sur Meuse dans le Val de L’Ane et que la Moselle se jetait dans la Meuse. La cause du changement de cap de la Moselle vers la Meurthe semble être l’affaissement du rift rhénan.

C’est à travers le Bois de Moncel que nous revenons à Lay-Saint-Remy.

Voilà une intéressante balade mêlant Histoire et géographie.

 

                                                                                                                                                              Mireille

 

NDLR : Les photographes étaient en repos...

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0