LUCEY BRULEY PAGNEY-DERRIERE-BARINE

Ce lundi 9 octobre ensoleillé, nous étions 50 marcheurs partis de l’Auberge du pressoir à Lucey pour gagner Bruley à travers les vignes. Nous guettons les traces du violent orage du 27 mai qui a ravagé une partie du vignoble particulièrement à Bruley. A Lucey, après avoir frappé les vignes, l’eau a déferlé des coteaux vers les habitations en contrebas. Aujourd’hui, la plaine de la Woevre qui s’étend à nos pieds, bornée par la Côte Barine et le Mont St Michel, a retrouvé une allure paisible. Mais les cépages Auxerrois, Gamay, et Pinot Noir qui composent les vins de Toul AOC,produiront moins cette année.

Au lieu-dit « le Chaudron », nous passons devant la croix de l’Evangile. Cette croix de chemin érigée en 1703, a été l’objet en 2006 du vol de la partie supérieure qui a dû être remplacée en 2008.

Arrivés à Bruley nous délaissons l’église néo-gothique St Martin construite au XIXème siècle pour nous attarder devant la chapelle du rosaire également néo-gothique, élevée en 1894. Protégée par des grilles en fer forgé noires aux extrémités florales et végétales dorées, elle renferme de remarquables tableaux en céramique de la faïencerie de Toul-Bellevue retraçant les moments importants de la vie du Christ et de Marie. Les chapiteaux des colonnes qui soutiennent les trois travées de la chapelle, tous différents, sont finement sculptés de grappes de raisin, de feuilles de vigne, de glands, de pommes de pin, de roses et autres fleurs. Au-dessus de la chapelle, aménagée dans la roche, se trouve une réplique de la grotte de Lourdes. Mais la perle de cet ensemble est certainement la chapelle St martin, du XIIème siècle, ancienne église paroissiale de Bruley dont la nef a disparu. La tour-clocher carrée a été surélevée à la fin du Moyen Age pour aménager un réduit défensif. A l’intérieur le maitre-autel comme les deux autels secondaires situés de part et d’autre, sont finement sculptés de décorations végétales.

Pagney derrière Barine, dans le prolongement de la « rue de la grande côte » la bien nommée, nous réserve une longue montée jusqu’au bois qui contient les ouvrages militaires de Séré de Rivières construits entre 1874 et 1914. Le bois s’est peuplé de champignons aux qualités gustatives incertaines mais qui ont le mérite de susciter les commentaires. Après un parcours à plat nous descendons vers Lucey.

Le charme des vignes aux couleurs d’automne, la beauté du panorama, l’atmosphère relaxante des bois, nous ont permis de partager un vrai moment de plaisir.

 

 

                                                                                                                                                        Mireille

 

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires : 0