BLENOD-LES-TOUL

Ce Lundi 3 Juillet 2017 nous sommes 43 à nous retrouver à BLENOD-LES-TOUL pour une balade de 10.7 kms (14.5 kms pour les rapides) qui nous conduit à travers le Grand Bois par le lieu-dit Blarin sous Moncel jusqu’à la traversée de la D 113, route de Vannes, puis par la sommière des Plantations, et par la sommière du quart en réserve jusqu’à la D 114, route d’Uruffe, et enfin par la sommière de la côte Béhant jusqu’au belvédère de la D 114. Ce point de vue dévoile au-delà de Blénod, Moutrot, Crézilles et au loin Ochey. Après la traversée de la D960, route de Vaucouleurs, nous revenons vers Blénod par le Bois de Sorvigne et les vignobles d’où on peut voir l’église et le château de Blénod. Les « rapides » font le tour par la chapelle de Meine, la Forêt d’Hussigny et le Bois de Sèche Fontaine.

La châtellenie de Blénod fut donnée à l’évêque de Toul par Dagobert au VIIème siècle. Un château fut bâti au XIIIème siècle. Celui dont on aperçoit, au pied de l’église la façade Renaissance avec le vestige de tour arrondie date du XVème siècle et fut construit par Hugues des Hazards.

En 1456, naquit à Blénod Hugues des Hazards, issu de famille bourgeoise qui le fait étudier à Metz, Dijon et Sienne. Installé à Rome il devient avocat au tribunal ecclésiastique Il y sert la cause du Roi de Sicile également Duc de Lorraine, René II d’Anjou qui obtient ainsi en 1485, la nullité de son mariage sterile avec Jeanne d’Harcourt pour épouser Philippe (prénom masculin et féminin à l’époque) De Gueldre qui lui donnera douze enfants dont cinq vivants.

Reconnaissant, René II élève Hugues des Hazards à la dignité de Prévôt de l’Eglise Saint Georges de Nancy, puis il est nommé Prévôt de Liepvre en Alsace, ensuite il obtient le doyenné de la Basilique de Metz. En 1506, il est élu Evêque de Toul et le Pape lui donne le siège d’Abbé de Saint Mansuy de Toul. Il est le 74ème évêque de Toul.

C’est en 1506 que Hugues des Hazards décide de moderniser le château de Blénod de style Renaissance, encore visible, et de construire une église dans son enceinte. C’est l’actuelle église paroissiale Saint Médard dont les travaux s’achèvent en 1512. Hugues des Hazards y sera inhumé en 1517.

En 1516, en récompense de l’aide apportée par les habitants à la construction du château et de l’église, il leur octroie le droit de bâtir dans la cour du château des entrepôts pour leurs récoltes sans avoir à payer de taxes. Ainsi s’édifièrent une quarantaine de «loges» accolées les unes aux autres dont le rez-de-chaussée bas servait  de cave à vin et le rez-de-chaussée haut servait à la conservation des fruits et légumes, tandis que le grenier abritait fourrage, céréales et bois. A la Révolution on y installa cheminée, fenêtre et pierre à eau pour faire de ces entrepôts des habitations.

 

                                                                                                                                         Mireille

 

Ses amis du Pied Champêtre ont une pensée pour Michel PIERROT qui vient de nous quitter.

 


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    YOYO (mardi, 04 juillet 2017 16:02)

    Super nouveau parcours !