SORCY-SAINT-MARTIN Rando et Patrimoine

En ce lundi 3 avril ensoleillé, 50 marcheurs du Pied Champêtre ont fait grâce à Martial et à Marie-Odile une belle et intéressante balade de 11,8 km (14 km pour le groupe des rapides) dans et autour de Sorcy Saint Martin. Laissant nos voitures, nous nous dirigeons vers le « gros château » à proximité du canal des moulins. Cinq seigneuries se partageaient Sorcy :la seigneurie du gros château pour six douzièmes, la seigneurie du château Emi pour trois douzièmes, la seigneurie du château bas pour deux douzièmes, et la seigneurie de Mille de Neyves pour un douzième. 

Le « gros château » a été construit vers 1350. Auparavant un autre château, « le petit château », avait été édifié rue du bourg où une tour carrée existe toujours. Le petit château a été annexé par la suite au « gros château ». A la mort du dernier seigneur de Sorcy, la Comte de Thélusson en 1828, ses biens furent achetés par différents acquéreurs. Le « gros château » fut vendu pour l’industrie, moulin de commerce d’abord, il devint ensuite fabrique de chaises et fut ravagé par un incendie en 1941.

Nous empruntons la D 10 jusqu’à la grande croix et au cimetière réservé aux 120 morts du choléra lors de l’épidémie de 1854. Au pied de la côte d’Aviot, nous suivons le cours du ruisseau de Frasne puis de la Meuse. Courageusement nous grimpons la côte raide qui conduit au Chatel. C’est sur cette colline que se situent les origines du bourg, les Romains y ayant bâti une importante « villa » auprès de laquelle s’élevait un temple devenu par la suite une chapelle puis l’église Saint Jean de Chatel. Elle servit d’église paroissiale jusqu’à ce que les habitants quittent la hauteur pour construire dans la vallée. L’église Saint Rémi, à l’origine chapelle castrale, devint église paroissiale de Sorcy  en 1535. Les restes de l’église Saint Jean du Chatel furent démolis en 1793. Au sommet du Chatel demeure une croix qui marque l’emplacement d’une source.

La longue descente à travers les Moraires et les Goutis jusqu’au cimetière du choléra nous permet d’apprécier un large panorama qui va de Vertuzey à Ville Issey, à Laneuville au Rupt, aux champs d’éoliennes de Ménil la Horgne et au-delà.

De retour dans le village, rue du marché, sur le côté d’une maison, on aperçoit les ogives de l’ancien couvent. C’est en 1652 que François de Choiseul fonda le monastère des Urbanistes de Sainte Claire. Il fallut dix ans pour construire le couvent. Les sœurs devaient tenir école avec pensionnat pour les jeunes filles moyennant pension. Le couvent fut vendu à la Révolution. Au numéro 3 de cette même rue une belle porte est datée de 1717.

Le château Emi dont la cour d’entrée donnait rue Carnot et dont on ignore l’époque de construction, n’a pu être repéré que grâce à l’arrondi d’une tour visible à l’arrière d’une habitation rue du petit four.

Nous faisons halte au lavoir « les Raulx », très ancien, reconstruit en pierre de taille en 1850, à trois degrés, complètement fermé et muni d’une grille en fer forgé. Nous passons, rue de la Vanne, derrière le « petit château de Saint Martin » construit en bord de Meuse vers 1755-1758. Puis nous rejoignons notre guide pour une visite approfondie de la remarquable église de Saint Martin décrite dans un commentaire à part. Un grand merci à notre guide et à Jean-Pierre Martin, auteur de l’ouvrage « Eclairs sur Sorcy Saint Martin ».

 

                                                                                                                                                   Mireille

 

Commentaires sur la visite de l'église Saint Martin 

 

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires : 0