Rando des Jonquilles entre AMANTY et GONDRECOURT

Ce lundi 6 Mars, bravant la pluie, nous étions 41 marcheurs bien décidés à traquer les jonquilles dans le bois d’Abainville en un circuit de 9,6 km ou 12 km pour le groupe des rapides. Il y a deux semaines nous avions salué l’apparition réconfortante des courageuses perce-neige blanches. Mais ce sont ces petites trompettes jaunes soleil qui sonnent le glas de la grisaille hivernale et annoncent la joie de vivre du printemps. Rien de tel qu’un bouquet de ces joyeuses jonquilles pour réjouir les yeux et le moral. Elles ont à Gérardmer, leur fête. Le corso fleuri, au cours duquel défilent des chars entièrement décorés de jonquilles fraîches piquées là dans la nuit, trouve son origine en 1934. Cette année-là, les membres de l’amicale motocycliste en ont orné leurs motos au retour d’une promenade. A leur arrivée en ville, ils remportèrent un vif succès en sorte que, l’année suivante, la première fête des jonquilles fut organisée par les Gérômois.

La marche d’abord. Donc nous résistons à la tentation de nous arrêter aux premières nappes de fleurs. Sous une pluie fine, nous parcourons les sentiers du bois où le vert tendre des fleurs d’ellébores devance les boutons de primevères prêts à éclore. Au bout d’une heure, le soleil apparaît faisant étinceler des milliers de perles de pluie accrochées telles des pampilles de cristal aux rameaux des hêtres et des charmes.

Enfin dans le dernier kilomètre nous cédons à l’envie de cueillette en prenant garde de ne pas piétiner les fleurs, de ne pas arracher les bulbes, et de limiter notre bouquet à la quantité de fleurs que peut contenir une seule de nos mains. C’est en brandissant fièrement notre récolte que nous posons pour la photo avant de nous séparer.

                                                                                                                                                                                                                       Mireille

 

Photos de Denis

Photos d'Annie


Écrire commentaire

Commentaires : 0