VIGNEULLES - HATTONCHATEL et les étangs du LONGEAU

Arrivée au Château d'Hattonchatel
Arrivée au Château d'Hattonchatel

Ce sont 33 joyeux marcheurs qui se sont retrouvés à VIGNEULLES LES HATTONCHATEL tôt le matin pour découvrir la fontaine et la statue de Sainte Claire qui se cachent au «Fond de la Gaule» pour, à travers bois, grimper la Côte Marion, gagner le plateau et à travers champs atteindre HATTONCHATEL.

Le «tour de garde» qui chemine autour du village aurait dû nous livrer un magnifique panorama mais une brume tenace nous enveloppait de son crachin et bouchait la vue.

 Au lendemain de la Guerre 14-18, 80 % du bâti dans cette zone était en ruine. Du village médiéval d’HATTONCHATEL ne restaient que quelques maisons et un mur du château  Une riche américaine, Belle Skinner finança la construction d’une mairie-école avec chauffage central et l’adduction d’eau potable aux maisons qui furent les premières de la Meuse à avoir l’eau courante. Elle offrit le monument aux morts et fit reconstruire le château à l’emplacement de l’ancienne forteresse. Elle rebâtit un lavoir surélevé (ce qui permettait de laver le linge debout et pas à genoux), confortable car chauffé par un poêle à bois, et qui offrait aux lavandières une superbe vue plein sud par temps clair.

On peut admirer «la maison aux arcades» avec son premier niveau reposant sur une galerie de deux jolies arcades gothiques. Devant les arcades se trouve un puits profond car pour trouver l’eau il faut traverser 69 mètres de calcaire.

La façade de la Mairie s’inspire de l’architecture médiévale avec son porche plein cintre appuyé sur deux colonnes.

Ce porche encadre le panorama qu’on voit par temps clair depuis cet endroit sur la Woëvre Ses marécages abritaient la vouivre, sorte de lézard à bec crochu dont l’œil unique était un diamant (selon la légende celui qui s’en empare gagnait la jeunesse éternelle, mais qui croisait son regard était transformé en statue de pierre).

Le cloître date du XIVème siècle.

De l’église du XIIIème siècle il ne reste que la tour ronde qu’on aperçoit depuis le chemin du tour de garde. Les vitraux de l’édifice actuel ont été réalisés par Jacques Grüber, artiste renommé de l’Ecole de Nancy.

La chapelle abrite un retable polychrome de Ligier Richier daté de 1523.On remarque les vêtements représentatifs de la Renaissance et l’expression des visages et des postures. Dans la partie «Portement de Croix» il y a 7 personnages. Il y en a 10 au centre représentant «La Crucifixion» et il y en a 8 à gauche dans «La déploration sur le Christ mort»

C’est une salle de la Mairie, aimablement prêtée par la municipalité qui a accueilli notre troupe pour un déjeuner amélioré par les apports de chacun qui nous a donné des ailes pour la seconde partie de la promenade dans les bois autour des Etangs du Longeau l’après-midi.

Tant pis si le soleil n’a pas voulu se lever. C’était une belle sortie.

Merci à Geneviève sans laquelle nous n’aurions pas pu visiter l’église.

Merci à la municipalité pour son hospitalité.

                                                                                                                                         Mireille


Hattonchatel

Les étangs du Longeau

Écrire commentaire

Commentaires : 0